Plein écran

La Belgique offre 6 millions de dollars en plus pour Gaza

Plein écran
Plein écran
Plein écran

Le ministre belge des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a annoncé lundi après-midi, lors de son discours à la conférence internationale des donateurs pour l'économie palestinienne et la reconstruction de Gaza, à Charm el-Cheikh (Egypte), que la Belgique allait donner six millions de dollars supplémentaires sur le budget déjà prévu cette année pour les territoires palestiniens.

"La Belgique veut continuer à soutenir l'Autorité palestinienne et son président Mahmoud Abbas dans cette entreprise (de reconstruction). Outre les 44 millions de dollars déjà réservés par la Belgique pour les territoires palestiniens cette année, nous allons étudier avec attention le document que le Premier ministre (égyptien) Fayyad a présenté aujourd'hui et octroyer un montant supplémentaire à hauteur de 6 millions de dollars", a déclaré M. De Gucht.

Cela porte le montant total de la contribution financière de la Belgique à la Palestine en 2009 à 50 millions de dollars américains. En 2008, cet apport avait été de 43 millions de dollars.

M. De Gucht a entamé son intervention en remerciant les autorités égyptiennes d'avoir organisé cette conférence si rapidement ainsi que pour les efforts consentis en vue de régler les problèmes politiques. Il a affirmé vouloir poursuivre vers une solution passant par la reconnaissance de deux Etats, la Palestine d'une part et Israël de l'autre.

Le ministre belge a demandé aux autorités israéliennes de rendre cette réalisation possible, en cessant d'installer de nouvelles colonies juives. "Sans cela, le processus de paix est voué à l'échec", a-t-il insisté. "J'appelle également le Hamas à arrêter de viser la population israélienne." M. De Gucht a indiqué que la Belgique s'associait aux souffrances de la population de Gaza. "Nous avons été touchés par les images de destruction des écoles, des hôpitaux et des maisons", a-t-il dit, en ajoutant que le gouvernement belge avait décidé d'offrir des soins médicaux aux plus vulnérables, à savoir les enfants.

"Six d'entre eux ont subi un traitement spécialisé dans des hôpitaux belges", a-t-il rappelé. Il a remercié l'Egypte qui a participé à leur évacuation. "La Belgique a une longue tradition de partenariat avec la Palestine, qui a été durant longtemps l'un des 18 pays partenaires de notre coopération au développement", a poursuivi M. De Gucht, sans compter les liens de notre pays avec l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

"La Belgique veut continuer à soutenir l'Autorité palestinienne et son
président Mahmoud Abbas dans cette entreprise (de reconstruction). Outre les 44 millions de dollars déjà réservés par la Belgique pour les
territoires palestiniens cette année, nous allons étudier avec attention le document que le Premier ministre palestinien Fayyad a présenté aujourd'hui et octroyer un montant supplémentaire à hauteur de 6 millions de dollars", a déclaré M. De Gucht.

Cela porte le montant total de la contribution financière de la Belgique à la Palestine en 2009 à 50 millions de dollars américains. En 2008, cet apport avait été de 43 millions USD. Comme d'autres intervenants à la conférence, parmi lesquels le président français Nicolas Sarkozy et le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, le ministre belge des Affaires étrangères a souligné qu'une "réouverture immédiate et inconditionnelle de tous les points de passage est une condition sine qua non pour que notre aide atteigne son but." (belga/mb)