Plein écran
© Capture d'écran Youtube @ItineraInstitute

"La Belgique peut faire mieux, il y a une vraie urgence"

A l'aube des élections, le think tank Itinera dresse dans un livre un état des lieux de la Belgique et conseille notamment aux électeurs de ne pas voter pour "ceux qui promettent des solutions simples".

Dans "Un projet pour la Belgique", Itinera fait le point sur les dernières années dans le pays. Et c'est loin d'être positif. "Si nous analysons la situation actuelle, ce n'est pas évident d'être enthousiaste", commente Bernard Delvaux, administrateur d'Itinera et CEO de la Sonaca. La Belgique se situe en effet sous la moyenne en termes de compétitivité ainsi que sur le plan de l'enseignement. "Le pays n'exploite pas toutes ses capacités, ce qui est regrettable", pointe le directeur du think tank, Leo Neels.

Selon Itinera, cela se traduit aussi dans les réponses des citoyens, "parfois négatives, comme les gilets jaunes, parfois plus positives, comme les manifestations pour le climat", relève Bernard Delvaux. "Les institutions elles-mêmes tirent la sonnette d'alarme, comme la Justice."

Le think tank veut "mettre cette énergie au service du renouveau". Il est avant tout urgent que les gouvernements se concentrent davantage sur la bonne gouvernance. "Nos enfants vivront mieux que nous, mais nous devons réfléchir à la société que nous voulons et lancer différents projets dans les domaines économiques et de l'enseignement, mettre en place des plans d'action, trouver des moyens et s'assurer de leur mise en œuvre en politique", soutient le CEO de la Sonaca.

Éviter les "solutions simples"
Itinera plaide concrètement pour que plus d'attention soit portée à l'apprentissage tout au long de la vie, une harmonisation de la TVA et des mesures permettant de diminuer le nombre de personnes inactives sur le marché de l'emploi.

Les partenaires sociaux sont ensuite invités à assumer leurs responsabilités et les électeurs à éviter de voter en mai "pour ceux qui promettent des solutions simples", ajoute Leo Neels. "Leur vote déterminera le bien-être de leurs enfants."

"La Belgique peut faire mieux. Il y a une vraie urgence et nous devons agir", conclut ce dernier. "Au travail."