Plein écran
© belga

La Belgique rend hommage aux victimes

UpdatePlusieurs hommages aux victimes de l'attentat perpétré mercredi contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris se tenaient encore jeudi en Belgique.

Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga
Plein écran
© afp
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© belga
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap

Dès 08h30, plus de 300 personnes se sont rassemblées sous la pluie sur la place de l'Université, à Louvain-la-Neuve. Le rassemblement était composé d'étudiants, d'enseignants, de membres du personnel de l'université et de sympathisants qui avaient fait le déplacement. Dans le Brabant wallon, une minute de silence a également eu lieu à 11h00 dans les écoles primaires, au CPAS et au sein de l'administration communale de Villers-la-Ville. Un rassemblement citoyen est en outre programmé à Nivelles à 18h15.

450 personnes à Charleroi
Dans le Hainaut, un rassemblement pour "le libre coup de crayon" s'est déroulé place Charles II à Charleroi. Lancé la veille sur Facebook par un particulier, cet hommage aux victimes de l'attentat parisien a rassemblé environ 450 personnes d'horizons divers. Le personnel communal avait reçu l'autorisation de se rendre à la manifestation, tout comme les ouvriers de l'ICDI. De nombreux policiers en uniforme et en civil étaient également présents pour rendre hommage à leurs deux confrères abattus par les terroristes.

A Tournai, les drapeaux de tous les bâtiments publics seront mis en berne et un hommage spécifique sera rendu aux victimes vendredi lors de la cérémonie des vœux au personnel communal

En province de Liège, un hommage est également programmé à Hannut dès 20h00. A Namur, un rassemblement se tiendra sur la place d'Armes à 18h00. Le personnel communal de Sambreville s'est, quant à lui, réuni jeudi midi pour observer une minute de silence.

Le gouvernement wallon a lui aussi observé une minute de silence en hommage aux victimes à 12h00. Tous les services publics wallons, les organismes d'intérêt public et les cabinets ministériels y ont participé. Les drapeaux de l'Élysette, siège du gouvernement wallon, ont été mis en berne.

En Région bruxelloise, des minutes de silence ont été observées dans les communes d'Evere, de Bruxelles-ville et de Forest, mais aussi dans plusieurs ministères, à la police de Bruxelles-Ixelles, à l'hôpital Erasme et au Square G de l'Université Libre de Bruxelles (ULB).

Le personnel de la Centrale Générale de la FGTB a, pour sa part, observé une minute de silence devant son siège situé place de la Chapelle. Celle-ci a été suivie d'une minute de bruit pour "réaffirmer que la haine et l'extrémisme n'auront jamais raison de nos libertés fondamentales", a souligné le syndicat.

Hommage des journalistes à Bruxelles
L'Association des journalistes professionnels (AJP) s'est, quant à elle, associée jeudi matin à l'initiative de la Fédération européenne des Journalistes d'observer une minute de silence dans le hall du Résidence Palace, le centre international de presse de la capitale. Plus de 200 journalistes basés à Bruxelles ont participé à cet hommage.

"Aujourd'hui, nous sommes tous Charlie dans nos pensées, mais, en tant que journalistes, nous comprenons très bien les raisons pour lesquelles nos confrères ont été visés. Ces balles étaient également destinées à tous ceux qui se battent pour la liberté de la presse", a déclaré Beth Costa, secrétaire générale de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) avant la minute de silence observée par les participants

L'AJP a également invité ses membres à se rassembler devant la Galerie Cartoonist, située rue Haute, à 14h00. Plusieurs dessinateurs de presse étaient présents.

Drapeaux en berne à la Commission européenne
A la Commission européenne, tous les drapeaux sont en berne ce jeudi. Par ailleurs, une minute de silence a été observée dans tous les bâtiments de la Commission et en salle de presse à 12h00.

Plein écran
© epa
Plein écran
© belga
Plein écran
© belga