La colère de Jean-Denis Lejeune après l'affaire Julie: "Ne vous tracassez pas, il y aura d'autres drames"

Jean-Denis Lejeune, papa de l'infortunée petite Julie, n'a pas caché sa colère et son indignation après le meurtre de Julie Van Espen. Celui qui sera deuxième sur la liste régionale du cdH à Liège le 26 mai prochain dénonce une nouvelle fois le laxisme de la justice belge et prône la tolérance zéro pour les délinquants sexuels. "Cher peuple belge, avec cette Justice, ne vous tracassez pas, il y aura encore d'autres drames similaires", lance-t-il de manière cynique sur sa page Facebook.

Une justice plus ferme et des peines plus lourdes pour les prédateurs sexuels, Jean-Denis Lejeune le réclame depuis l'affaire Dutroux. Seulement voilà, l'affaire Julie Van Espen est pour lui une nouvelle illustration que les choses n'ont finalement pas changé et que la justice belge reste trop laxiste.

Sur sa page Facebook, il fait part de sa colère. "Et encore une victime à cause d'une Justice belge qui a encore failli", peste-t-il d'emblée, avant de poursuivre sa diatribe. Dans un autre message posté ce mercredi matin sur le réseau social, il plaide pour des peines incompressibles pour les pédophiles et délinquants sexuels.

"Qui va oser reprendre notre code pénal qui date de Napoléon et l'adapter à nos réalités actuelles? Qui osera? Au niveau des peines, je dis que pour les amuseurs sexuels d'enfants il ne doit pas y avoir de seconde chance. Des peines exemplaires et incompressibles avec un suivi médical et un traitement médical radical à défaut d'une autre solution", écrit-il, en précisant que d'après une étude de l'institut National de Criminalistique et de Criminologie, il y aurait 43 % de récidive en matière de délinquance sexuelle.