Plein écran
© photo_news

La colère des victimes du 22 mars contre le gouvernement

UpdateL'une des associations d'aide aux victimes des attentats du 22 mars brise le silence. Selon elle, le gouvernement et notamment le SPF Justice jettent de la poudre aux yeux, malgré l'existence de nombreux dysfonctionnements. "Il faut arrêter avec des communiqués qui donnent l'impression que tout va bien", fulmine-t-elle.

  1. "J'ai le bruit de la bombe tous les jours dans l'oreille"
    Video

    "J'ai le bruit de la bombe tous les jours dans l'oreille"

    Elles sont cinq. Cinq victimes, dont certaines souhaitent rester anonymes, là où d'autres préfèrent mettre en lumière à visage découvert le temps qui s'est écoulé lentement depuis le 22 mars 2016. Elles se trouvaient à Zaventem ou piégées dans les entrailles de Maelbeek. À quelques mètres à peine des kamikazes. Un an plus tard, malgré la proximité avec ces fous d'Allah, peu transparait physiquement. Mais derrière le masque du miracle se cache une douleur psychologique et un sentiment d'abandon difficiles à appréhender. Au défi de la reconstruction s'est ajouté celui du combat pour des droits, dans lequel certains ont tout perdu. Et pas seulement leur identité. Au fil de nos rencontres, nous avons tenté de retracer la reconstruction délicate de ces victimes au psychique mutilé par une année cauchemardesque.
  1. "Le statut de solidarité nationale est largement insuffisant"

    "Le statut de solidarité nationale est largement insuf­fisant"

    La Chambre approuvera ce jeudi un projet de loi créant un statut de solidarité nationale pour les victimes de terrorisme. Le texte prévoit l'octroi d'une pension de dédommagement dès lors qu'elles ne sont pas couvertes par une assurance. Les associations de victimes des attentats du 22 mars sont divisées: l'une d'entre elles juge indécent le dispositif mis en place, l'autre estime au contraire qu'il s'agit d'une avancée et place ses espoirs dans un deuxième projet de loi annoncé par le ministre de la Justice, Koen Geens.
  2. La commission d'aide aux victimes a versé 1,5 million d'euros en 2016
    attentats Bruxelles

    La commission d'aide aux victimes a versé 1,5 million d'euros en 2016

    La commission d'aide financière aux victimes d'actes de violence intentionnels a reçu en 2016 336 requêtes pour une aide financière à la suite des attentats du 22 mars à Bruxelles, peut-on lire dans le rapport annuel du SPF Justice publié lundi. Sur ces 336 requêtes, 150 décisions d'aide urgente ont été officiellement signifiées aux victimes concernées. Les premiers paiements ont été effectués dès le mois de juillet 2016. A ce jour, un montant total de 1,5 million d'euros a été versé, indique le rapport.
  3. Des visiteurs furieux après le fiasco de l’exposition “Human Bodies” au Palais des Congrès

    Des visiteurs furieux après le fiasco de l’exposition “Human Bodies” au Palais des Congrès

    Le week-end des 26 et 27 septembre se tenait, au Palais des Congrès de Liège, la “Human Bodies Exhibition”. Cette exposition montrant des corps plastinés, c’est-à-dire conservés en remplaçant les différents liquides des tissus biologiques par du silicone, s’était déjà installée dans divers endroits du pays. Mais jamais, ou rarement, elle n’avait reçu autant de critiques de la part des visiteurs.