Plein écran
© photo_news

La commune de Saint-Josse maintient le cap sur la prostitution

La commune de Saint-Josse maintient la cap dans son programme de reprise en mains multisectoriel du quartier nord, en ce compris par l'instauration, en mars, de son nouveau règlement en matière de prostitution qui prévoit notamment la fermeture obligatoire des carrées à partir de 23h00 et le dimanche, ainsi qu'une nouvelle taxe annuelle, a indiqué lundi son bourgmestre, Emir Kir (PS), faisant le point sur ces dossiers.

Ce nouveau règlement mis en place, de l'aveu du bourgmestre, pour améliorer la qualité de vie dans le quartier et lutter contre la traite des êtres humains fait l'objet de recours devant le Conseil d'Etat de la part de prostituées et de propriétaires de carrées. Son entrée en vigueur n'est pas remise en cause pour autant.

Globalement la commune la plus petite de la Région bruxelloise en superficie (1,14 km²) a décidé de concentrer ses effort de prise en charge du quartier nord trop longtemps délaissé. M. Kir a ainsi mis en exergue l'aménagement en cours des espaces publics (place Rogier et Saint-Lazare) avec l'aide de la Région; la création de nouveaux équipements (nouveau commissariat, nouvelles crèche et maison des enfants); une décentralisation du service de prévention et le doublement de celui services de propreté; et des intervention accrues dans le quartier pour lutter contre les trafic d'armes, de drogue et les marchands de sommeil, mais aussi contre la traite des êtres humains. 

Quasi tous les établissements et carrées présents dans le quartier ont fait l'objet d'un contrôle. Au cours des six derniers mois, il y a eu 25 opérations policières, des contrôles dans les cafés, et les bars ainsi que plus de 100 contrôles de carrées de prostitution. 

Des mesures ont été prises dans une quarantaine de cas liés à l'absence de certificat de conformité que la prostituée (et non le propriétaire) doit être en mesure d'exhiber et à des refus de contrôle. Ces infractions sont passibles de retrait du certificat de conformité à la personne exerçant son activité, par exemple en cas de sous-location et de la fermeture provisoire pour une durée de trois mois si la personne exerçant son activité dans la carrée ne peut être identifiée. 

La section Ecolo de la commune a dénoncé la mention du nom et de la nationalité de la prostituée sur l'affiche que le propriétaire doit apposer aux yeux du public dans pareil cas. Selon Emir Kir, il s'agit d'une erreur matérielle lors de l'impression dont les effets ont été corrigés au cours des dernières heures. Le département juridique avait explicitement demandé que ces éléments ne soient pas mentionnés sur l'affiche publique, mais sur le document adressé au propriétaire.

  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée
    Interview

    Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée

    Mazarine Pingeot sort “Se taire”, un roman qui dit qu'il faut parler quand on a été violée, peu importe le nom de famille que l’on porte. Beaucoup pensent qu’elle s’est inspirée de l’histoire de Pascale Mitterrand, la petite fille de son père, qui avait accusé Nicolas Hulot de viol. Pascale avait 20 ans à l'époque, elle était photographe et l'affaire a été médiatisée l'année passée alors qu’elle ne l'avait pas souhaité. Il y a effectivement quelques parallèles. “Mais ce n’est pas son histoire”, nous dit Mazarine Pingeot au téléphone. “Elle n’est pas Mathilde. C’est écrit dans le prologue: au lieu de s’intéresser au problème de fond, on cherche des noms. L’histoire de Pascale m’a inspirée mais comme d’autres histoires moins connues.” L'anecdotique étant désormais évacué, on peut entrer dans le vif du sujet.
  3. Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde
    Play
    Mise à jour

    Plus de 800.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde

    Originaires de Wilrijk, les parents de la petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, ont lancé une grande action à l’échelle nationale pour sauver leur enfant. Tous les Belges, tant au nord qu’au sud du pays, sont invités à envoyer un SMS au 4666. Vers 21h ce mardi, 800.846 messages avaient déjà été envoyés et ça n’en finit pas de grimper. “Il n’y pas de mots”, a confié la maman de Pia à nos confrères de HLN.