Plein écran
© ap

La Corée du Nord a tiré un nouveau missile

La Corée du Nord a tiré dimanche un missile de courte portée depuis sa côte orientale, dans le cadre apparent de manoeuvres, quatrième tir de ce type en deux jours, a indiqué un responsable sud-coréen.

Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters
Plein écran
© reuters

Le missile a été tiré vers la mer du Japon dimanche après-midi, a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, sans donner d'autres détails. La veille, Pyongyang avait déjà effectué des tirs similaires, au nombre de trois, également vers la mer du Japon, selon le ministère.

Grave provocation
Séoul avait critiqué ces actes, les qualifiant de "grave provocation".
Dimanche, depuis Moscou où il était en visite, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a dit espérer que la Corée du Nord allait cesser ses tirs et reprendre les négociations. "J'espère que la Corée du Nord va se garder de continuer ce genre de choses", a-t-il déclaré, selon la version russe de ses propos publiée par l'agence RIA Novosti.

Les tirs de Pyongyang interviennent après des exercices militaires conjoints des Etats-Unis et de la Corée du Sud, que le Nord considère comme des préparations à l'invasion de son territoire. Les Etats-Unis "suivent de près la situation sur la péninsule coréenne" et "continuent à presser la Corée du Nord de faire preuve de retenue et d'agir pour améliorer ses relations avec ses voisins", a indiqué samedi un porte-parole du département d'Etat, Darby Holladay.

Craintes
Les missiles testés ces derniers jours sont de courte portée. Washington et Séoul craignent que des essais du missile de moyenne portée Musudan ne relancent les tensions, après l'essai nucléaire de février. Les Musudan ont une portée estimée à entre 2.500 et 4.000 km, une distance suffisance pour atteindre la Corée du Sud et le Japon, et éventuellement les bases américaines situées sur l'île de Guam dans le Pacifique.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.

Football en live

home logo Real MadridRMA
21:00
Manchester CityMCI
away logo
home logo Olympique LyonnaisLYO
21:00
JuventusJUV
away logo