Plein écran
© photo_news

La CSC liégeoise mène une campagne d'affichage éclair

Les centrales CSC liégeoises des Services publics et de l'Enseignement ont mené une campagne d'affichage éclair ce mardi matin, faisant écho à la journée de grève décrétée par la seule CGSP. Entre 06h00 et 08h00, les deux centrales du syndicat chrétien ont installé sur les ponts situés aux entrées principales de Liège des calicots rappelant aux citoyens l'importance que représentent les services publics au quotidien.

"En cinq slogans, nous insistons sur une évidence: les services publics, impossible de s'en passer", souligne Gaston Merkelbach, secrétaire régional CSC Services Publics. "On a parfois tendance à oublier la place essentielle qu'ils occupent tant ils font partie de notre vie de tous les jours. Chaque calicot est une petite piqûre de rappel destinée à inciter les citoyens à se mobiliser pour défendre leurs services publics. C'est un message positif que nous avons choisi d'adresser aux citoyens", ajoute-t-il.

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.