Plein écran
© afp

"La formule juridique palestinienne changera après l'ONU"

Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré dimanche qu'une adhésion pleine et entière d'un État palestinien à l'ONU en septembre, auquel aspire l'Autorité palestinienne, changera la "formule juridique" de la situation palestinienne.

"Une reconnaissance internationale de notre État, sur la base des frontières de 1967, en fera un État sous occupation. Cela va changer la formule juridique de notre situation", a déclaré M. Abbas dans une interview conjointe avec le quotidien jordanien Al-Doustour et le quotidien du Qatar Al-Watan.
 
Les Palestiniens espèrent ainsi contraindre Israël à respecter ses obligations légales en tant que puissance occupante d'un autre Etat-membre de l'ONU.
 
"L'ONU sera notre référence. Israël, bien sûr, poursuivra sa pression pour nous empêcher de croître", a-t-il ajouté dans cette interview réalisée au Qatar.
 
"Les choses deviendront plus claires dans les prochains jours. Nous
voulons aller aux Nations unies car les portes des négociations ont été fermées. Si elles rouvrent, nous les accepterons", a répété M. Abbas.
 
Les Palestiniens veulent obtenir une adhésion à part entière de leur Etat à l'ONU et la reconnaissance de la Palestine sur les lignes du 4 juin 1967, avant la Guerre des Six jours, soit la totalité de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est.
 
Le négociateur palestinien Saëb Erakat a affirmé la semaine dernière s'attendre à ce que "plus de 150 pays votent en faveur de la reconnaissance de l'Etat de Palestine.
 
L'opposition d'Israël à l'adhésion d'un Etat de Palestine à l'ONU est soutenue par les Etats-Unis qui menacent d'utiliser leur veto au Conseil de sécurité pour empêcher la requête. (belga/chds)

Football en live

home logo Valence CFVAL
FIN
2-0
FC BarceloneBAR
away logo