Plein écran
Les journalistes et photographes font le pied de grue devant l'hôpital londonien où Kate est hospitalisée. © ap

La grossesse de Kate annoncée beaucoup trop tôt à cause de sa maladie

Plein écran
© ap

Kate Middleton est enceinte. La bonne nouvelle a été partagée lundi soir. Le couple princier aurait souhaité attendre encore avant d'annoncer l'agrandissement prochain de leur famille mais la maladie de Kate, qui la contraint aujourd'hui à être hospitalisée, a précipité les choses.

Kate a été admise par précaution à l'hôpital King Edward VII à Londres. Elle souffre de vomissements terribles. Elle devrait y rester quelques jours, le temps de stabiliser son état.

Selon certaines sources proches des deux jeunes gens, ils seraient "heureux mais nerveux". La Reine d'Angleterre n'a appris la bonne nouvelle que quelques heures avant la publication du communiqué de presse. La famille Middleton était au courant depuis ce week-end: Kate a été très malade durant les deux jours passés dans la maison familiale.

"La grossesse est à un stade très précoce. Le couple ne l'a découvert que très récemment. Mais parce que Kate a été admise à l'hôpital et qu'elle devra y rester quelques jours, ils ont pris la décision difficile de rendre la chose publique."

Plein écran
William à sa sortie de l'hôpital lundi soir. © ap

William a passé la soirée au chevet de sa femme. Il a quitté l'hôpital vers 20h15. Kate serait actuellement sous perfusion, incapable de garder une quelconque nourriture. L'hyperémèse gravidique est une affection rare qui touche 2% des femmes pendant la grossesse. Elle est une forme grave des traditionnelles nausées matinales.

Si cette condition n'est pas traitée correctement, cela peut conduire à des effets secondaires graves et poser des problèmes pour la mère et le bébé. La mère peut perdre jusqu'à 10% de son poids à force de vomir et se sentir étourdie. La déshydratation peut conduire à des maux de tête violents, des palpitations et de la confusion. Il y a aussi un risque de carences nutritionnelles.

On ne connaît pas la date de l'accouchement. Kate ne serait pas encore enceinte de trois mois.

Plein écran
© ap
  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”, affirme un spécialiste

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”, affirme un spécialis­te

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Pia aurait été traitée plus rapidement si elle était née en Wallonie

    Pia aurait été traitée plus rapidement si elle était née en Wallonie

    La Belgique se mobilise pour aider la petite Pia, âgée de 9 mois et atteinte d’amyotrophie spinale. Pia avait quatre mois quand ses parents ont commencé à s’inquiéter pour son état de santé. “Si on la mettait sur le ventre, elle ne faisait rien avec la tête. Elle restait allongée”, racontait sa maman cet été à De Morgen. Les parents avaient un point de comparaison: le frère aîné de Pia, Briek, qui au même âge “tenait sa tête fermement vers le haut”.
  3. L'office des étrangers remet les visites domiciliaires sur le tapis

    L'office des étrangers remet les visites domiciliai­res sur le tapis

    L'association des juges d'instruction a été dûment conviée, le 27 septembre prochain, pour faire connaître son "avis" et ses "préoccupations" sur le projet de loi relatif aux visites domiciliaires du 7 décembre 2017 devant la commission temporaire chargée d'évaluer la politique de retour volontaire et d'éloignement forcé des étrangers, écrit La Libre Belgique, mercredi. Une invitation étrange, étant donné que le gouvernement est en affaires courantes et que ce projet de loi controversé date de la législature précédente.