Plein écran
© ap

La piste d'un groupe néonazi étudiée

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© photo_news

L'enquête sur les tueries dans la région de Toulouse s'oriente vers la piste néonazie, même si les enquêteurs balayent toutes les possibilités pour retrouver l'auteur des crimes qui ont fait 7 morts, dont quatre hier.

Selon plusieurs médias français, dont Le Point, trois anciens militaires renvoyés de l'armée en 2008 seraient recherchés. L'un d'eux se serait déjà présenté aux forces de l'ordre.

Des tatouages similaires
Appartenant au 17e régiment de génie parachutiste de Montauban, ils avaient été renvoyés sur base d'un "dénonciateur", Jamel Benserhir. Ce dernier avait fait part à sa hiérarchie de leurs agissements puisque les trois hommes s'étaient par exemple photographiés en faisant le salut nazi, derrière un drapeau avec une croix gammée (NDLR: photo ci-dessous, publié par le Canard Enchaîné au moment des faits). A l'époque, le colonel Michel Esparsa avait donc porté plainte. Les trois militaires avaient reconnu les faits, avant d'être renvoyés sur le champ.

D'après la maigre description que les enquêteurs ont récoltée auprès des témoins, le tueur était de corpulence forte, avec plusieurs tatouages. Les trois militaires renvoyés de Montauban correspondent à cette description, même si elle est encore peu précise et qu'elle ne permet pas de faire un lien direct entre les deux affaires.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© reuters

La piste terroriste
Les enquêteurs restent quand même persuadés que le tueur a suivi une formation militaire, vu le sang froid avec lequel il a abattu les victimes. Son mode opératoire, sa manière de se déplacer et sa façon d'utiliser son arme sont autant d'indices soutenant cette hypothèse.

Enfin, une autre piste mène au terrosime, où un groupe d'individus aurait pu chercher à condamner la "trahison" des soldats maghrébins en Afghanistan (pouvant expliquer les premiers crimes) et à venger le peuple palestinien en s'attaquant à une école juive. Pour l'heure, rien ne permet de privilégier une piste plutôt qu'une autre.