Plein écran
Vincent Bodson (à gauche) © belga

"La plaidoirie de Me Courtoy? Un pétard mouillé"

La plaidoirie de Me Courtoy, l'avocat de Mehdi Nemmouche, s'est apparentée jeudi à un "véritable pétard mouillé", a commenté à la sortie de la cour d'assises de Bruxelles Me Vincent Bodson, conseil de la famille Riva.

Plein écran
Maître Courtoy © photo_news

"On nous avait promis de fracasser les parties civiles, des preuves, et il n'y a eu aucune explication, tout est décousu. Rien n'est compréhensible dans la ligne de défense", a-t-il ajouté. "Aucune nouvelle preuve. Pire: pas de réponse à tout ce que nous avons démontré. On en est exactement au point de départ", a déploré Me Bodson.

"Scandalisé"
L'avocat a par ailleurs été "scandalisé" par les assertions de la défense de Mehdi Nemmouche, qui affirme que le couple israélien aurait été la véritable cible des faits en raison de ses activités pour le Mossad. "On salit la mémoire des victimes, on leur a déjà volé leur deuil et on recommence une nouvelle fois. Absolument rien n'a été présenté", a encore dénoncé le conseil de la famille Riva.

"Rien n'est fondé"
Pour Me Masset, avocat du Musée juif, "rien n'est fondé" dans la théorie de la défense. "C'est incompréhensible dans le propos, ca ne repose sur aucun élément tangible, aucune pièce du dossier. Ce sont de pures hypothèses. Mehdi Nemmouche aurait été piégé par les services de renseignement iraniens, si j'ai bien compris, et les victimes Riva seraient impliquées dans le Mossad. On ne voit pas le lien logique entre les deux. De mon point de vue, c'est n'importe quoi. Les questions essentielles demeurent: qu'est venu faire M. Nemmouche à Bruxelles, qu'en est-il des ses revendications, des vêtements qui ne portent que son ADN?"

"Filière de l'EI"
"Il est établi sur base du dossier que M. Nemmouche faisait partie d'une filière de l'Etat islamique impliquée dans les attentats de Paris et Bruxelles et qu'il a été missionné pour commettre la tuerie au Musée juif", a encore souligné Me Masset.