Plein écran
Le premier ministre britannique David Cameron et le président russe Vladimir Poutine (G8, Irlande du Nord, 17 juin 2013) © epa

La Russie bientôt exclue définitivement du G8?

Le G7, dont les dirigeants sont convoqués lundi à la Haye, devraient discuter "de l'exclusion permanente de la Russie" des rangs du G8, a déclaré mercredi le Premier ministre britannique David Cameron.

"Je crois important que nous agissions en concertation avec nos alliés et partenaires, et que nous discutions s'il convient ou pas d'exclure la Russie de manière permanente du G8, si d'autres mesures sont adoptées". "C'est la bonne façon de procéder", a déclaré le chef du gouvernement devant la Chambre des Communes.

Barack Obama a invité mardi les dirigeants du G7 et de l'Union européenne à se réunir la semaine prochaine à La Haye, en marge du Sommet sur la sécurité nucléaire, pour débattre de la situation en Ukraine.

L'expulsion de la Russie du groupe des nations les plus industrialisées, dont elle est membre à part entière depuis 2002, est l'une des sanctions internationales envisagées à la suite du rattachement mardi de la Crimée à la Russie.

Les sept autres pays membres (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Allemagne, Japon, France, Canada et Italie) avaient déjà suspendu leur participation aux réunions préparatoires du sommet du G8 prévu en juin en Russie, à Sotchi, pour dénoncer la violation de la souveraineté de l'Ukraine par Moscou.

La communauté internationale devra "payer un prix très élevé" si elle rechigne à prendre des actions claires face à "cette annexion" de la Crimée par la Russie, a ajouté David Cameron mercredi.

La Cour constitutionnelle russe a validé à l'unanimité mercredi le traité sur le rattachement de la Crimée à la Russie signé la veille par le président Vladimir Poutine, alors que sur le terrain les miliciens pro-russes occupaient le siège de la marine ukrainienne à Sébastopol, en Crimée.