Plein écran
Souad Merah.

La soeur de Mohamed Merah: "Je suis fière de mon frère"

VideoLa soeur de Mohamed Merah, l'auteur de la tuerie de Toulouse, affirme être très fière de son frère dans une vidéo filmée à son insu et diffusée ce dimanche sur M6.

Plein écran
Abdelghani Merah.
Plein écran
Abdelkader Merah. © afp
Plein écran
Mohamed Merah. © ap
Plein écran
L'appartement dans lequel Mohamed Merah a été abattu le 22 mars dernier. © reuters

Le reportage de l'émission "Enquête Exclusive", diffusé ce dimanche sur la chaîne française M6, revenait sur le terroriste français qui a tué sept personnes en mars dernier à Toulouse. Le fil conducteur de cette enquête? Abdelghani Merah, auteur de "Merah, mon frère ce terroriste", un ouvrage dans lequel il évoque la violence et l'antisémitisme de sa famille et dont la sortie est prévue pour mercredi.

Mohamed a sauté le pas
Filmée en caméra cachée tandis qu'elle discute avec son frère, Abdelghani, Souad Merah, qui soupçonne qu'on la filme, s'est confiée sur le geste de son frère. Celle-ci se dit "fière" de ce qu'il a accompli. "Il s'est bien défendu", lance-t-elle . "Il a combattu jusqu'au bout", poursuit-elle.

Je pense du bien de Ben Laden
Et la jeune femme n'en reste pas là. Souad Merah évoque également l'ancien leader d'Al Qaïda. "Je pense du bien de Ben Laden, je l'ai dit aux flics, je peux te le dire à toi", insiste-t-elle. "Moi, je le dis clairement, je le dis haut et fort, les juifs, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais tous ceux qui sont en train de massacrer les musulmans, je les déteste".

On soutient les salafistes
Souad Merah poursuit en avouant son soutien aux salafistes. "Les salafistes, ils agissent. Moi et Abdelkader (NDLR: l'autre frère de Mohamed Merah qui a été mis en examen pour les tueries de Toulouse), on soutient les salafistes. Mohamed a sauté le pas. Je suis fière de lui". Souad et Abdelkader Merah sont fichés par les services de renseignements comme étant membres de la mouvance salafiste.  Et selon l'ancien responsable des renseignements intérieurs, Souad et Abdelkader étaient d'ailleurs perçus comme étant plus dangereux que leur frère, Mohamed.

Pour Abdelghani, il n'y aucun doute, Abdelkader est à l'origine de la déviance extrémiste de son frère, abattu par les policiers du RAID le 22 mars dernier. "Kader était la tumeur du radicalisme meurtrier de mon frère", explique-t-il. "Ils ont même cherché à endoctriner mon propre fils", dit-il. Suite à ses propos, Abdelghani Merah a été banni de la famille. Menacé, il a été contraint de quitter la ville de Toulouse.