Plein écran
Rami Malek reçoit l'Oscar du meilleur acteur. © reuters

Lady Gaga qui pleure, Rami Malek qui rit, et de "Mary à tout prix" au meilleur film des Oscars

7sur7 à HollywoodLes Oscars ont eu lieu dimanche soir à Los Angeles. 7902 personnes ont voté pour leurs films préférés. "Roma" et "Green Book" partaient favoris de la soirée. Voici notre compte-rendu de la cérémonie.

Les Oscars ont débuté à 17 heures précises. La cérémonie a commencé avec un medley de Queen emmené par Adam Lambert et Brian May. Au programme: "We will rock you", "We are the champions". Difficile de faire plus dynamique comme entrée en matière. Lady Gaga, Jennifer Lopez, Javier Bardem étaient déchaînés dans le public. Les Oscars ont ensuite laissé parler toutes les stars de la soirée avec un montage des phrases puissantes entendues dans les films qui ont fait l'année des salles obscures. Bonne idée: ce sont eux qui font les films et ce sont pour eux qu'on est là.

Plein écran
© reuters

Regina King meilleure actrice dans un second rôle

Les trois premières remettantes de prix ont plaisanté sur l'absence de présentateur cette année. Maya Rudolph, Tina Fey et Amy Poehler ont annoncé: "On va rester tellement longtemps sur scène que tout le monde croira que nous étions les présentatrices de la soirée." L'entrée en matière est drôle et rafraîchissante. Premier prix de la soirée, celui de la meilleure actrice dans un second rôle. Regina King remporte la mise pour "If Beale street could talk".

Pour arriver là où elle en est, Regina King a dû prendre un risque qui aurait pu ruiner sa carrière au cinéma.

Plein écran
Regina King, meilleure actrice dans un second rôle pour "If Beale street could talk". © reuters

L'effrayant "Free Solo" meilleur documentaire

"Free Solo" remporte l'Oscar du meilleur documentaire. "Free Solo" est un film du National Geographic. Il suit la préparation d'Alex Honnold, avant l'escalade de El Capitan dans le parc national californien du Yosemite, sans corde. Il n'a qu'une seule option: ne faire aucune erreur. A la moindre imperfection, il meurt.

Les pires remerciements de l'histoire des Oscars

L'Oscar du maquillage et de la coiffure revient à "Vice". La métamorphose de Christian Bale était en effet incroyable. Les remerciements étaient brouillons, les gagnants ont perdu du temps et ont été réduits au silence. Leur discours a été élu le pire discours de remerciements des Oscars. Next. Melissa McCarthy a débarqué sur scène dans une robe absolument improbable pleine de petits lapins en peluche. Elle était là pour remettre l'Oscar de la meilleure création de costumes. Premier prix pour le très populaire "Black Panther".

Plein écran
Melissa McCarthy et Brian Tyree Henry remettent le prix de la meilleure création de costumes. © ap

Déjà un deuxième Oscar pour "Black Panther"

Un deuxième Oscar arrive très vite pour "Black Panther": celui des meilleurs décors. Ruth Carter est la première afro-américaine de l'histoire des Oscars a remporté ce prix. "Marvel a peut-être créé le premier super-héros noir mais grâce aux costumes, nous l'avons transformé en roi africain", a-t-elle déclaré, très émue, en lisant son discours sur son téléphone, modernité oblige.

La meilleure photo est finalement remise en direct, à la plus grande joie de Jordan Peele, et non pas pendant la publicité comme cela avait initialement été annoncé. Les Oscars ont visiblement entendu le cri des réalisateurs et acteurs les plus célèbres. Premier prix pour Alfonso Cuaron pour "Roma".

Plein écran
Ruth Carter, première afro-américaine à remporter l'Oscar de la meilleure création de costumes pour "Black Panther". © reuters

"Roma" meilleur film étranger

L'Oscar du meilleur montage son va à "Bohemian Rhapsody" tout comme l'Oscar du meilleur mixage son. Javier Bardem a présenté l'Oscar du meilleur film étranger en parlant espagnol. Logique. Les dés étaient jetés d'avance... "Roma" a remporté la mise. Netflix a la cote.

Plein écran
"Roma" est le meilleur film en langue étrangère. © ap

Mahershala Ali meilleur acteur dans un second rôle

"Bohemin Rhapsody" repart avec l'Oscar du meilleur montage. Les remises de prix s'enchaînent et on vibre assez peu. Après l'entrée en matière rythmée, ça retombe comme un soufflé. Il semble déjà à peu près certain que cette cérémonie ne restera pas dans les annales. Mahershala Ali est le meilleur acteur dans un second rôle pour "Green Book".

Deux nominations aux Oscars dans sa carrière et deux Oscars: Mahershala Ali, déjà récompensé en 2017 pour "Moonlight", fait un carton plein. "Green Book" réalisé par Peter Farrely raconte l'histoire du pianiste noir Don Shirley et de son chauffeur et garde du corps blanc Tony Lip alors que Don ose une tournée dans le sud des Etats-Unis encore régi par la ségrégation raciale.

Plein écran
Mahershala Ali meilleur acteur dans un second rôle. © ap

"Je n'arrive pas à croire qu'un film sur les menstruations gagne un Oscar"

Citation

Je ne pleure pas parce que j'ai mes règles. Je n'arrive pas à croire qu'un film sur les menstruati­ons gagne un Oscar.

La réalisatrice de "Period. End of sentence"

"Spider-man: into the Spider-Verse" repart avec l'Oscar du meilleur film d'animation. Le film de Peter Ramsey, Bob Persichetti et Rodney Rothman met en scène un nouveau Spider-Man, Miles Morales, héros noir et latino et a notamment dominé, dans sa catégorie, "Les Indestructibles 2" ou "L'Ile aux Chiens". 

L'Oscar du meilleur court-métrage d'animation est annoncé. Le prix va à "Bao", présenté avant "Moana" dans les cinémas. L'Oscar du meilleur court-métrage documentaire va à "Period, end of sentence". Ce documentaire à voir sur Netflix est un film qui s'intéresse aux jeunes filles indiennes privées d'aller à l'école ou d'effectuer certaines tâches de la vie quotidienne lorsqu'elles ont leur règles. Elles sont considérées comme "impures" à ce moment critique du mois.

"Je ne pleure pas parce que j'ai mes règles. Je n'arrive pas à croire qu'un film sur les menstruations gagne un Oscar", a lâché sa réalisatrice Rayka Zehtabchi.

Les meilleurs effets visuels sont ceux de "First Man" de Damien Chazelle qui n'a pas eu le succès escompté lors de sa sortie dans les salles obscures.

Lady Gaga et Bradley Cooper seuls au monde

Lady Gaga, son gros diamant autour du cou, et Bradley Cooper ont ensuite livré leur première interprétation de "Shallow" en direct à la télévision. Les yeux dans les yeux, et sous le regard attentif d'Irina Shawk, Bradley Cooper et Lady Gaga ont clôturé en beauté la tournée de promotion de "A Star is born". Comme à Las Vegas, le nouveau couple mythique du cinéma ont fini la chanson assis côte à côte devant le piano, partageant le même micro. 

Plein écran
© reuters

Spike Lee enfin oscarisé

L'Oscar du meilleur court-métrage de fiction va à "Skin". Celui du meilleur scénario adapté à "Green Book" et l'Oscar du meilleur scénario tout court à "Blackkklansman" de Spike Lee. Son discours de remerciement a débuté par un long blanc qui cachait l'explosion de joie vulgaire du réalisateur. Spike Lee a rappelé que les élections de 2020 approchaient dangereusement. "Mobilisons-nous. Soyons tous du bon côté de l'histoire. Faites le choix entre l'amour et la haine."

Lady Gaga oscarisée pour "Shallow"

La meilleure musique de film est celle de "Black Panther" et l'Oscar de la meilleure chanson originale va, sans surprise à Lady Gaga et Mark Ronson pour "Shallow". Elle a fondu en larmes dès qu'elle a entendu son nom. Son discours de remerciement était puissant. "J'ai travaillé dur pendant longtemps", a-t-elle déclaré, "et il ne s'agit pas de gagner mais de ne pas abandonner. Si vous avez un rêve, battez-vous pour le réaliser."

Plein écran
© ap

Rami Malek, sans surprise

Rami Malek a tout raflé cette saison. Il était logique qu'il reparte avec l'Oscar du meilleur acteur pour son interprétation de Freddie Mercury dans "Bohemian Rhapsody". Il s'est jeté sur sa partenaire à l'écran, Lucy Boynton, pour l'embrasser. Les deux se sont rencontrés lors du tournage du film et sont tombés amoureux.

"Je n'étais peut-être pas le choix le plus évident mais j'imagine que ça a marché", a-t-il lancé avec humour en recevant la statuette. Avec la polémique suscitée par le réalisateur Bryan Singer, accusé d'agressions sexuelles et débarqué en plein tournage, et des critiques mitigées, le comédien ne partait, en effet, pas gagnant.

Rami Malek a rendu avec émotion hommage à ses parents, qui ont émigré d'Egypte vers les Etats-Unis avant sa naissance. "Merci à vous, Queen. Merci de m'avoir autorisé à jouer un tout petit rôle dans votre héritage extraordinaire. Je vous en suis redevable pour toujours".

Et l'Oscar de la meilleure actrice est attribué à...

Première nomination et premier Oscar pour Olivia Colman et sa prestation dans "La favorite": elle repart avec la statuette de la meilleure actrice. Elle semblait avoir du mal à y croire. "C'est assez stressant", a-t-elle déclaré les larmes aux yeux. "J'ai un Oscar, c'est hilarant", a-t-elle dit en regardant son prix.

Plein écran
© epa

Rendez-vous sur Netflix

Alfonson Cuaron reçoit l'Oscar du meilleur réalisateur pour "Roma". On rappelle que vous pouvez voir ce film en noir et blanc sur Netflix dès à présent. Il succède à un autre réalisateur mexicain, Guillermo del Toro, qui avait emporté cet Oscar l'an dernier avec "La forme de l'eau". C'est le troisième Oscar de la soirée pour Alfonso Cuaron, qui avait déjà reçu la statuette du meilleur réalisateur pour "Gravity", en 2014, ainsi que celle du meilleur montage.

Plein écran
© epa

"Green Book" coiffe "Black Panther" au poteau

"Green Book" repart avec l'Oscar du meilleur film. "Tout le film tourne autour de l'amour, du fait de nous aimer les uns les autres malgré nos différences", a déclaré son réalisateur Peter Farrelly en recevant la récompense suprême.

"Green Book" est l'histoire vraie d'un pianiste noir en tournée dans le Sud ségrégationniste des Etats-Unis. Il s'est distingué face à "Bohemian Rhapsody", "Vice" et "A Star Is Born" notamment.