Plein écran
© photo_news

Le cdH veut un demi-milliard pour refinancer la Justice

Le cdH conditionnera sa participation gouvernementale à un refinancement de la justice, annonce son président Maxime Prévot dans les colonnes de La Libre, samedi. "La Justice doit au moins pouvoir bénéficier d'un refinancement d'un demi-milliard d'euros sur la législature à venir."

"Ce qui est clair, c'est que l'on doit avoir la conviction au moment d'entrer dans un gouvernement que, enfin, la justice va cesser d'être méprisée et qu'elle va pouvoir disposer de moyens nouveaux", souligne le président du cdH.

Ces 500 millions d'euros seraient réservés au fonctionnement de la justice. Pour les bâtiments - prisons, palais de justice, etc. - un programme à part de la Régie des bâtiments serait nécessaire, ajoute Maxime Prévot.

Le refinancement de la justice est également évoqué par M. Prévot dans les pages de Sudpresse. "Une priorité est de travailler sur la rapidité avec laquelle la justice est rendue", y dit-il notamment.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.