Plein écran
© VRT

Le clash entre Zuhal Demir et un prédicateur controversé

VideoL'émission néerlandaise "Nieuwsuur" a créé la polémique en Flandre à la suite d'un reportage montrant la leçon donnée par un prédicateur islamique dans la maison communale de Genk. La secrétaire d'État à l'Égalité des chances, Zuhal Demir (N-VA), a exprimé son indignation.

"La musique est un péché et n'allez pas à des endroits où de l'alcool est consommé", avait déclaré Abid Tounssi, ex-rappeur et l'un des prédicateurs qui s'adressait à de jeunes musulmans lors d'un débat à la maison communale de Genk, où filles et garçons étaient séparés.

Dans l'émission "Van Gils & Gasten", sur le plateau de la VRT, la Secrétaire d'Etat et l'ex-rappeur ont confronté leurs points de vue, ce qui a provoqué des tensions sur la plateau. "Nieuwsuur avait quatre ou cinq heures de matériel visuel, duquel ils ont sorti sept minutes. Ce qui a été dit est sorti de son contexte", se défend Tounssi, qui précise que les orateurs avaient été "screenés" par les autorités et qu'un agent communal était présent.

"Des fous religieux sèment la haine"
Zuhal Demir a fait part de son indignation face à son interlocuteur.
"Je ne veux pas que nos jeunes se coupent de la société à cause de tels messages", peste la séparatiste flamande. "Vous avez clairement dit que la musique était comme une drogue dure. Cette salle était remplie de jeunes, parmi lesquels des mineurs. Je désapprouve ce projet. Vous avez tenu un discours radical avec lequel une grande partie des musulmans eux-mêmes ne sont pas d'accord".

"Des fous religieux sèment la haine, lèvent les gens les uns contre les autres et traitent les femmes comme des déchets. A la maison communale de Genk! Tolérons-nous cela?", avait encore lancé sur Twitter Mme Demir, probable candidate aux élections communales dans la cité limbourgeoise.

Pour Tounssi, l'affaire a été amplifiée par la Secrétaire d'Etat à l'Egalité des Chances et ses propos ont été déformés. "Madame Demir doit mieux faire ses devoirs, elle doit retourner à l'école", a-t-il réagi.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.