Plein écran
© photo_news

Le Club coule avec ses ambitions européennes à Salzbourg

Forts d'une deuxième mi-temps aboutie à l'aller et d'un excellent match contre Genk dimanche, le Club de Bruges partait en confiance vers Salzbourg, pour tenter d'arracher sa qualification pour les huitièmes de finale de l'Europa League. Mais les Brugeois n'ont jamais existé en Autriche. Pris à la gorge d'entrée, les hommes de Leko ont fini par céder peu après le quart d'heure sur une frappe lointaine de Schlager. C'est ensuite Daka qui a mis Bruges au tapis avec un but à la demi-heure et un second juste avant la pause. Touchés, les Brugeois n'ont pas trouvé les ressources pour faire douter le demi-finaliste de l'année dernière, et c'est Dabbur qui a termminé le travail pour valider défintivement la qualification autrichienne pour les huitièmes de finale (4-0).

Le match

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Constamment harcelés par le pressing sans relâche de Salzbourg, une véritable marque de fabrique de l'équipe autrichienne, les Burgeois ont rapidement pris l'eau dans le Tirol. Ethan Horvath avait pourtant retardé l'échéance, en détournant un penalty de Dabbur, que le gardien américain avait lui-même provoqué, mais Salzbourg a fini par ouvrir la marque cinq minutes plus tard grâce à Xaver Schlager. Bruges a bien eu l'une ou l'autre occasion, notamment avec Wesley, à nouveau meilleur Brugeois sur la pelouse ce soir, mais c'est quand même Salzbourg qui a doublé, puis triplé la mise avant le repos.

A la pause, la messe était dite, même si Bruges a continué à croire en sa chance, Wesley et Vormer se sont créé quelques occasions, mais jamais les Blauw en Zwart n'ont mis en péril la main mise autrichienne sur cette rencontre. Rassasiés par une première mi-temps quasi-parfaite, les hommes de Rose se sont contentés de contrôler le jeu avant que Dabbur n'en profite pour améliorer ses stats européennes et clore la démonstration du Red Bull Salzbourg.

L'homme du match

Patson Daka On attendait l'Israélien Moanes Dabbur, auteur de six buts en phase de poule et meilleur buteur en Coupe d'Europe, c'est l'autre attaquant de l'équipe autrichienne qui a fait sauter la défense de Bruges en première période. Déjà auteur d'un très solide début de match, il a confirmé avec un doublé qui a achevé le Club après le but d'ouverture de Schlager. Du très costaud !

Plein écran
© photo_news

La stat

88
88 minutes, c'est le temps qu'il a fallu à Bruges pour cadrer sa première tentative ce soir. Un coup-franc de Vormer difficilement négocié par le dernier rempart de Salzbourg. Deux minutes plus tard, c'est Vossen qui passait tout près, avec une tête à nouveau détournée par Walke. Mais deux tentatives cadrées en 90 minutes, ce n'est pas assez pour espérer passer le cap des seizièmes de finale de l'Europa League.

Plein écran
© photo_news

Le moment marquant

Le but d'ouverture
Difficile d'incriminer un seul joueur, mais Sofyan Amrabat aura vécu une double confrontation très compliquée. A l'aller, il s'était noyé dans l'axe en première mi-temps, cette fois c'est à droite, toujours pas sa place de prédilection, qu'il a été replacé. Et sur le but, il est coupable à deux reprises. En oubliant Junuzovic dans son dos d'abord, et avec une relance coupable dans l'axe ensuite, qui a profité à Schlager qui ne s'est pas fait prier pour allumer la première banderille.

Plein écran
© photo_news

Le tweet

La décla

Citation

On a été mauvais, du début à la fin.

Benoit Poulain, au micro de la RTBF

La question

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Le championnat, plus important que l'Europa League pour Bruges?
Avec des duels contre Genk et Anderlecht pour encadrer cette double confrontation, le Club de Bruges n'était pas servi. Et Ivan Leko a essayé de faire tourner son groupe. A l'aller déjà, il avait tenté des choses en titularisant Dion Cools sur le flanc et Amrabat dans l'axe de la défense. Mais son équipe avait souffert avant la pause et c'est grâce aux montées au jeu de Poulain et de Diatta, en remplacement des deux joueurs précités, que Bruges avait pu renverser la situation.

Ce soir, Ivan Leko a voulu tenter autre chose en mettant Amrabat sur le flanc droit, mais l'internationnal marocain, qui n'a pas démérité, n'y était pas à sa place et ça s'est senti, notamment sur le but d'ouverture. Une erreur d'Ivan Leko ? A-t-il voulu épargner Krépin Diatta, très remuant contre Anderlecht et dont il aura besoin contre Anderlecht ? Difficile de lire dans l'esprit du Croate, mais ces choix n'ont pas payé lors de ce seizième de finale d'Europa League. Même s'il faut le dire aussi, l'adversité était très relevée. Ce Red Bull Salzbourg, déjà demi-finaliste l'an dernier, a les armes pour faire une nouveau très joli parcours sur la scène européenne cette année encore.