Plein écran
© ap

Le couple royal est arrivé à Séoul

Après un trajet de plus de 10 heures de vol, le couple royal ainsi que l'importante délégation l'accompagnant sont arrivés lundi en début de matinée (8h30 heure locale, soit 00h30 heure belge) dans le pays du matin calme. La première activité des Souverains aura lieu en milieu d'après-midi au musée du meuble de Séoul.

Plein écran
© photo_news

A leur sortie d'avion, le roi et la reine ont été accueillis par l'ambassadeur de Belgique en République de Corée Peter Lescouhier, le ministre des Affaires étrangères sud-coréen Kyung-Wha Kang, ainsi que le vice-premier ministre aux Affaires protocolaires Chang Jae-Bok.

Pour leur première journée dans la capitale coréenne, le programme du roi Philippe et de la reine Mathilde se limite à la visite du musée du meuble. L'établissement abrite plus de 2.000 pièces de mobilier typiques du pays et des hanok, c'est-à-dire des maisons traditionnelles coréennes. Les Souverains y seront notamment invités à siroter un thé selon le rituel coréen.

Cette visite d'Etat de quatre jours au sud du 38e parallèle comprend un volet économique d'envergure puisqu'une centaine de chefs d'entreprises a fait le déplacement. Les recteurs des principales universités du pays sont également du voyage.

Plusieurs ministres-présidents retenus en Belgique
En revanche, plusieurs ministres-présidents, qui accompagnent traditionnellement le couple royal dans ce type de déplacement, ont été retenus en Belgique en raison de leur agenda politique chargé. C'est le cas notamment du ministre-président wallon Willy Borsus qui a du pain sur la planche après la perte de majorité du parlement de Wallonie. Un temps incertain, le ministre Reynders s'est finalement aussi désisté et a été remplacé par le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Pieter De Crem. Le ministre-président flamand, Geert Bourgeois, s'est, lui, d'emblée fait remplacer par son ministre de l'Economie, Philippe Muyters.

Les ministres-présidents de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, respectivement Rudi Vervoort et Rudy Demotte, sont par contre, bien du voyage.

Une fois n'est pas coutume, la visite d'Etat se concentre sur la capitale, Séoul, sans qu'aucun autre déplacement ne soit effectué dans la péninsule.

Il s'agit du 4e pays asiatique à être visité par le roi Philippe depuis son accession au trône en 2013, après la Chine en 2015, le Japon en 2016 et l'Inde en 2017. Philippe s'était déjà rendu en Corée du Sud en 2009 dans le cadre d'une mission économique, alors qu'il était encore prince.

Plein écran
© ap
  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.