Plein écran
© belga

Le grand débat final n'a pas eu lieu

Les figures de proue des six grands partis flamands ont conjointement décidé samedi soir de ne pas participer à leur tout dernier débat électoral, prévu sur VTM, à la suite de la fusillade qui a été perpétrée au Musée juif de Belgique de Bruxelles ayant fait trois morts et un blessé grave. "Nous condamnons cette terrible attaque dans les termes les plus forts et mettons ici fin à la campagne", a déclaré le ministre-président flamand Kris Peeters au nom des six partis.

"Par respect pour les victimes de l'attaque et leurs familles, les partis ont décidé de ne pas tenir ce dernier débat. Nous exprimons notre profonde sympathie à la communauté juive et à toutes les personnes concernées", a-t-il ajouté.

Ce débat sur VTM avait déjà été une première fois reporté après le décès de Jean-Luc Dehaene et la décision du CD&V de mettre la campagne entre parenthèses durant quelques jours.

"Nous comprenons bien sûr cette décision, que nous respectons", a réagi le rédacteur en chef de VTM Kris Hoflack.

  1. Gouvernement ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communication d’Ecolo?
    Analyse

    Gouverne­ment ouvert à la société civile: vraie idée ou coup de communica­ti­on d’Ecolo?

    Un gouvernement wallon minoritaire PS-Ecolo appuyé par des représentants du monde associatif, est-ce vraiment possible? Que renferme exactement la notion de société civile? Comment cette majorité originale pourrait-elle être mise sur pied et est-elle réellement “plus démocratique”? Quels sont les (dés)intérêts des différents partis? Le MR, qui n’a pas été consulté pour la formation d’une coalition, a-t-il des raisons de se sentir floué? Tentative de réponses avec le politologue de l’ULB, Pascal Delwit.
  2. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.