Plein écran

Le marathon lugubre d'Andersen-Schiess

Le tout premier marathon olympique féminin de l'histoire fut remporté par l'Américaine Joan Benoit en 1984. Pourtant, c'est une autre athlète qui allait entrer dans les annales des Jeux, à savoir la Suissesse Gabriela Andersen-Schiess. Une vingtaine de minutes après l'arrivée de la lauréate, cette dernière pénètre dans le Colisée de Los Angeles. Complètement épuisée, à bout de forces, proche de l'agonie, elle mettra 5 minutes 44 secondes pour faire le dernier tour.

L'athlète de 39 ans, souffrant de déshydratation à cause de la chaleur, a terminé la course en titubant devant une foule choquée. A ce moment-là, elle était suivie pas à pas par les médecins qui la laissèrent atteindre la ligne d'arrivée tant bien que mal.

Son arrivée fit alors une mauvaise publicité pour le marathon féminin et pour l'uniformisation des programmes entre les hommes et les femmes.
"Je ne peux pas me souvenir de de tout", déclara-t-elle plusieurs années après ce moment historique. "Les 400 dernières mètres étaient interminables. Je pensais que j'étais déjà arrivée, mais la ligne d'arrivée me semblait de plus en plus lointaine. J'ai revu les images à la télévision. En tout cas, je suis heureuse qu'on m'ait laissé terminer la course", a-t-elle ajouté.