Le miracle d'Anfield Road: Liverpool humilie le Barça

UpdatePrivé de Mohamed Salah, son joueur vedette, Liverpool a réussi "l'impossible" exploit de renverser le Barça après sa défaite (3-0) à l'aller. Survoltés, les Reds ont livré une prestation héroïque pour se qualifier pour la finale de la Ligue des champions (4-0), avec un doublé d'Origi. L'international belge a offert le but de qualification aux Reds. Pour le Barça, déjà éliminé dans des circonstances similaires l'année dernière contre l'AS Rome, c'est un véritable cataclysme.

Le match

Quatorze ans après le "miracle d'Istanbul" (ndlr. victoire aux penalties contre l'AC Milan après une remontée folle), Liverpool a écrit une nouvelle page de son histoire en signant une incroyable "remontada". Défaits (3-0) à l'aller, les hommes de Jurgen Klopp ont renversé une situation qui semblait pourtant compromise. Mais voilà, à Anfield Road, rien n'est visiblement impossible. Déchaînés du début jusqu'à la fin, les Reds ont asphyxié les Blaugrana une grande partie de la rencontre. Bousculés, les Catalans ont pourtant bénéficié de plusieurs occasions pour marquer en première mi-temps, sans parvenir à concrétiser. Divock Origi a mis son équipe sur orbite, avant que Wijnaldum, monté à la mi-temps, ne plante un doublé (2-0 et 3-0) après la pause. C'est enfin... Divock Origi qui a offert la but de la qualification à son équipe à l'issue d'un coup de coin donné rapidement qui a mystifié la défense catalane. Un scénario complètement fou pour un vainqueur mérité.

Plein écran
© reuters

L'homme du match

Titulaire pour pallier l'absence de Mohamed Salah, Divock Origi a tout simplement joué le match de sa vie. Généreux, disponible, parfois brouillon dans le dernier geste, l'international belge a inscrit un doublé qui restera dans les annales de Liverpool et de la Ligue des champions. Après le but d'ouverture (1-0), c'est encore lui qui a envoyé Liverpool au paradis à l'issue d'un corner improbable (4-0). Et dire que certains l'avaient déjà enterré à Anfield Road. Une soirée d'anthologie pour le Belge, qui est sorti (en raison de crampes) acclamé par Anfield Road

Plein écran
© ap

La statistique

Valverde survivra-t-il à ce nouveau cataclysme?

Pour le Barça, cette élimination est un tremblement de terre. Pour Ernesto Valverde aussi. Arrivé en 2017 pour prendre la succession de Luis Enrique, l'entraîneur espagnol a certes remporté deux fois la Liga mais il reste sur deux échecs cuisants en Ligue des champions: d'abord la débâcle face à l'AS Rome en quarts de finale l'année dernière (victoire 4-1 à l'aller, défaite 3-0 au retour) et maintenant ce soir. Même s'il a rempilé jusqu'en 2020, ce nouveau camouflet sur la scène européenne pourrait bien le fragiliser sérieusement. Son football pragmatique, moins flamboyant, est très loin de convaincre tout le monde. Alors Valverde, stop ou encore ?

Le moment marquant

L'inspiration de génie de Trent Alexander-Arnold et le quatrième but d'Origi font déjà le tour du monde. Revenons sur la genèse de ce but historique. On joue la 80e minute, Liverpool obtient un coup de coin. Le latéral anglais fait mine de laisser le ballon à un coéquipier puis se ravise et le botte très rapidement. L'arrière-garde catalane est complètement surprise et Origi reprend un en temps le ballon dans les filets du malheureux Ter Stegen. Un but plein de malice qui plonge Anfield Road dans un rêve éveillé.

Le tweet