Le parasite meurtrier qui menace l'Etat islamique

L'Etat islamique a un ennemi supplémentaire: la leishmaniose.

Selon certaines sources, des centaines de combattants de Daech auraient contracté cette maladie chronique à manifestation cutanée et/ou viscérale. Elle est due à un parasite microscopique appelé Leishmania infantum.

L'infection est transmise par la piqûre d'un insecte, le phlébotome, qui ressemble à un très petit moustique. Elle peut causer des lésions ulcératives, formant des "cratères" dans la peau et peut même être mortelle dans certains cas. Les conditions hygiéniques désastreuses en Syrie donnent libre champ au parasite. La ville de Raqqa, bastion du groupe terroriste, serait particulièrement touché.

La maladie en forte progression
Les structures de soins locales tentent d'endiguer le fléau mais doivent faire face aux réticences de Daech, dont les combattants s'opposent à tout traitement médical. Certains centres médicaux auraient même fermé leurs portes. Les quelques médecins locaux restant n'auraient qu'une connaissance très parcellaire de la maladie.

Entre 3.000 et 5.000 hommes combattent à Raqqa dans les rangs de l'EI. L'OMS a lancé un cri d'alerte récemment pour signaler l'effondrement complet des soins médicaux. La situation sanitaire catastrophique favorise la propagation de la maladie, qui serait en forte progression actuellement.

Correctif

Contrairement à une information répercutée dans l'article, Médecins Sans Frontières ne travaille à l'heure actuelle dans aucune zone contrôlée par l'EI et n'apporte pas son soutien aux structures de santé dans ces zones. Et dans les zones de Syrie où MSF soutient des hôpitaux, il ne prodigue pas de soins contre la leishmaniose depuis plus d'un an. "Une autre organisation plus spécialisée dans ce type de maladies dans des contextes de crise (The Mentor Initiative) a pris le lead sur cette problématique", tient à préciser Raphaël Piret, attaché de presse de MSF.

  1. Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    Michael Jordan et Lewis Hamilton s’engagent eux aussi contre le racisme

    L'ancienne superstar américaine du basket Michael Jordan et le sextuple champion du monde de F1 Lewis Hamilton se sont joints dimanche aux sportifs qui, à travers le monde, ont déploré la mort d'un homme noir lors de son interpellation aux États-Unis qui a entraîné des dizaines de manifestations dégénérant parfois en émeutes. Le pilote britannique a lui dénoncé le silence des "plus grandes stars" de la F1 "dominée par les blancs".
  2. Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout, a la phobie des pizzas. Voilà neuf ans que des livreurs se présentent régulièrement à sa porte. Une fois avec cinq pizzas, parfois huit. “À n’importe quelle heure du jour. Un jour, ils sont même venus me livrer 14 pizzas en une seule fois”, explique-t-il dans Het Laatste Nieuws. Le problème? Il n’a jamais commandé de pizza de sa vie.