Plein écran
© reuters

"Le pire de la guerre avec les séparatistes est derrière nous"

Le pire de la guerre avec les séparatistes prorusses est passé, a estimé jeudi le président ukrainien Petro Porochenko, cinq jours après un accord de paix signé à Minsk avec les rebelles et la Russie.

"Je n'ai aucun doute sur le fait que la partie principale et la plus dangereuse de la guerre est déjà passée, grâce à l'héroïsme des soldats" ukrainiens, a déclaré M. Porochenko lors de sa première grande conférence de presse depuis son élection fin mai.

Pour la première fois depuis le début des affrontements en avril, aucun militaire ou civil n'a été tué durant les dernières 24 heures sur la ligne de front, a indiqué jeudi l'armée ukrainienne alors que le conflit a fait plus de 3.200 morts en cinq mois.

Le président ukrainien a également assuré n'avoir "aucun doute" sur le fait que son plan de paix allait "fonctionner", malgré le refus des rebelles d'accepter les offres politiques de Kiev. Le parlement de Kiev a adopté la semaine dernière à l'initiative de M. Porochenko le principe d'un "statut spécial" garantissant une plus grande autonomie aux régions séparatistes prorusses, des élections le 7 décembre et une amnistie sous conditions pour les combattants.

Mais les indépendantistes ont rejeté cette offre, prévoyant d'organiser leurs propres élections présidentielle et législative le 2 novembre, une semaine après les législatives prévues dans l'ensemble de l'Ukraine le 26 octobre. Les séparatistes ont prévu de boycotter ce scrutin.

  1. Deux personnes inculpées de traitements inhumains sur un sexagénaire à Dampremy

    Deux personnes inculpées de traite­ments inhumains sur un sexagénai­re à Dampremy

    La belle-fille d'un sexagénaire et le frère de cette dernière ont été inculpés de traitements inhumains et dégradants sur J.B., âgé de 63 ans, à Dampremy, indique mercredi le parquet de Charleroi. La victime a subi différents sévices après avoir été recueilli chez son fils et sa belle-fille à la suite de thromboses. Elle devait en outre vivre en dehors de leur maison entre 6h00 et 22h00.
  2. Catastrophe ferroviaire de Buizingen: après la SNCB, Infrabel plaide à son tour l'acquittement
    Play
    Mise à jour

    Catastrop­he ferroviai­re de Buizingen: après la SNCB, Infrabel plaide à son tour l'acquitte­ment

    La société Infrabel a plaidé l’acquittement, mercredi, devant le tribunal de police de Bruxelles qui juge l’accident ferroviaire de Buizingen. Selon elle, ni la présence du système IOT ni une position de sécurité des aiguillages n’aurait permis d’éviter la catastrophe. La société s’estime donc non coupable. La SNCB, Infrabel et un conducteur de train sont prévenus pour avoir commis des fautes ayant conduit à l’accident, survenu le 15 février 2010.

Football en live

home logo FC BrugesCLU
79'
0-0
GalatasarayGAL
away logo
home logo OlympiakosOLY
81'
2-2
Tottenham HotspurTOT
away logo
home logo Atlético MadridATL
21:00
JuventusJUV
away logo
home logo Shakhtar DonetskSHA
21:00
Manchester CityMCI
away logo
home logo FC Bayern MunichFCB
21:00
Crvena ZvezdaROD
away logo