Plein écran
Les présidents américain Trump et israélien Netanyahu à New York, en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, le 26 septembre 2018. © afp

Le plan de paix américain pour le Proche-Orient bientôt dévoilé

L'administration de Donald Trump a indiqué à Israël qu'elle présenterait son plan de paix pour le Proche-Orient au début de l'année prochaine, a indiqué mardi l'ambassadeur israélien à l'ONU, Danny Danon.

"Nous ne connaissons pas les détails du plan mais nous savons qu'il est achevé", a dit M. Danon lors d'une rencontre avec des journalistes, précisant que le gouvernement américain avait discuté avec Israël de la période à laquelle il serait rendu public.

"Pour ce que j'en sais, (les Américains) ont parlé avec nous de début 2019, ce qui est bientôt", a-t-il dit. Cela permettra à Donald Trump de "le présenter sans interférer avec notre débat politique en Israël", où des élections sont prévues plusieurs mois après, a indiqué Danny Danon.

Vers une opposition des Palestiniens?
Il a dit s'attendre à une opposition des Palestiniens, dont les relations sont gelées avec les Etats-Unis depuis la décision il y a un an de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y installer l'ambassade américaine, jusque-là à Tel Aviv.

En 2018, les Etats-Unis ont diminué de plus de 500 millions de dollars leur aide aux Palestiniens.

En septembre, le président américain avait indiqué vouloir dévoiler avant la fin de l'année le plan américain pour le Proche-Orient, préparé par son gendre Jared Kushner et un avocat, Jason Greenblatt, laissant entendre qu'il permettait de créer un Etat palestinien.

En octobre, Jason Greenblatt avait indiqué au Times of Israel que le plan "serait fortement focalisé sur les besoins de sécurité d'Israël" tout en étant "équitable pour les Palestiniens".

  1. Des traces de légionellose dans cinq entreprises, deux nouveaux patients diagnostiqués

    Des traces de légionello­se dans cinq entrepri­ses, deux nouveaux patients diagnosti­qués

    Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand, portant le nombre de cas à 23, a indiqué lundi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. L’origine de la contamination n’est toujours pas connue, mais les options ont progressivement été réduites pour être ramenées à deux entreprises. Au total, des échantillons ont été prélevés dans 17 entreprises. Deux personnes sont déjà décédées.