Plein écran
© belga

Le prédicateur molenbeekois Ayachi prend les armes en Syrie

Le prédicateur molenbeekois Bassam Ayachi (68 ans) est retourné en Syrie pour combattre, rapporte samedi Het Nieuwsblad.

Un combattant syrien a posté mardi une photo de Bassam Ayachi sur son compte Facebook, avec le message "Notre bien-aimé Cheikh est à Chaam!". Bassam Ayachi y pose avec une mitrailleuse, entouré d'une quinzaine de combattants.

Originaire de Syrie, Ayachi vit depuis de nombreuses années à Molenbeek. Il est soupçonné par la justice bruxelloise d'avoir participé à la mise en place de filières pour l'envoi de dizaines de jeunes bruxellois appelés à combattre en Irak, Afghanistan et Syrie. Des accusations qu'il a toujours niées.

Le prédicateur ne s'était plus rendu en Syrie depuis des années mais il y reste encore connu, notamment parce que son fils Abdel Rahman (33 ans) y est mort en juin alors qu'il participait aux combats. Deux mois plus tôt, Raphaël Gendron (37 ans), le bras-droit de Bassam Ayachi, y avait également été tué. Officiellement, le nombre de Belges partis en Syrie est estimé à 150.

  1. Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupérable”
    Mise à jour

    Accusé d’avoir assassiné ses deux enfants, Eddy Michel passe aux aveux: “Horrible et irrécupéra­ble”

    Eddy Michel, accusé d'avoir commis les assassinats de ses deux enfants, a reconnu lundi après-midi lors de son interrogatoire devant la cour d'assises de Liège avoir tué ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans). Il a affirmé qu'il n'était pas lui-même lors des faits et il a soutenu qu'il ne se souvenait pas de tous les gestes posés. Il a contesté avoir prémédité la mort de ses enfants.