Plein écran
© belga

Le prince Laurent plongé dans un coma artificiel

VideoSelon une information de la VRT, confirmée par le Palais Royal, le prince Laurent a été plongé dans un coma artificiel. Le frère du Souverain avait été admis à l'hôpital il y a quelques jours en raison d'une pneumonie.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© belga

Le prince Laurent, hospitalisé depuis la semaine dernière aux cliniques universitaires Saint-Luc, à Bruxelles, a été placé en coma artificiel pour optimaliser son traitement, a confirmé mardi Pierre-Emmanuel De Bauw, porte-parole du Palais royal. Le prince souffre d'une pneumonie, mais sa "situation est stable", indique le Palais.

Il a reçu lundi la visite du roi Philippe. "Mardi matin, c'est la reine Mathilde qui s'est rendue à son chevet", précise Pierre-Emmanuel De Bauw. Le roi Albert et la reine Paola sont actuellement à l'étranger mais restent en contact constant avec la princesse Claire au sujet de la santé de leur fils le prince Laurent, a-t-il encore indiqué. "La princesse Astrid, qui vient de rentrer d'une mission économique en Arabie saoudite, est également en contact étroit avec l'épouse du prince", précise-t-il.

Dans un premier temps, l'hospitalisation du prince avait été confirmée vendredi dernier, sans que la date exacte ou le motif de l'admission ne soit révélé.

  1. Les Brussels Urban Youth Games, un projet plein d’espoir pour redorer le blason de Molenbeek
    Play

    Les Brussels Urban Youth Games, un projet plein d’espoir pour redorer le blason de Molenbeek

    La commune de Molenbeek a donné lundi, sous un soleil de plomb, le coup d’envoi de la première édition des Brussels Urban Youth Games. Initié par Jacques Borlée, le coach des Belgian Tornados, l’évènement se déroule ces 24 et 25 juin sur différents sites et rassemble plus de 1.500 jeunes bruxellois. L’objectif? Donner un nouvel espoir à cette jeunesse et promouvoir les valeurs véhiculées par le sport, mais aussi restaurer l’image dégradée de la commune sur la scène internationale. Un projet ambitieux mais semé d’obstacles. “Le chemin est encore long”, nous confie l’initiateur du projet.