Plein écran
© afp

Le prix Lech Walesa attribué au mouvement Euromaïdan

Un prix annuel fondé par Lech Walesa, chef historique du syndicat polonais Solidarité, a été attribué jeudi au mouvement symbole de la contestation en Ukraine, Euromaïdan, dont le nom vient de la célèbre place du centre de Kiev.

"Cette année, contrairement aux années précédentes où nous avons honoré des personnalités concrètes, nous attribuons ce prix à un grand mouvement qui a donné de l'espoir au peuple ukrainien", a déclaré Lech Walesa dans un communiqué. "C'est un signe de notre solidarité avec les aspirations démocratiques et européennes de nos voisins. Bien que persécutés et attaqués brutalement, ces gens ont tenu jusqu'au bout. Aujourd'hui, la situation en Ukraine est encore plus difficile et c'est pourquoi nous devons apporter notre soutien au peuple ukrainien, comme nous en avons reçu nous-mêmes autrefois de la part du monde libre", a souligné l'ex-président polonais et Prix Nobel de la paix en 1983.

Le prix portant son nom doit être remis le 29 septembre à Gdansk (nord) aux chefs du mouvement Euromaïdan, dont le boxeur Vitali Klitschko, actuellement maire de Kiev et la femme médecin Olga Bogomolets, devenue conseillère du président ukrainien Petro Porochenko.

Fondé en 2008 et doté de 100.000 euros, le prix annuel Lech Walesa a pour but de "récompenser ceux qui militent en faveur de l'entente et de la coopération solidaire des peuples, au nom de la liberté et des valeurs qui furent celles du mouvement Solidarité".

L'an dernier, le prix est revenu à l'ex-magnat du pétrole et contradicteur du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski, alors qu'il purgeait encore une peine de onze ans de camp en Russie. Il a été libéré en décembre 2013 et vit actuellement en Suisse.

En 2012, le prix Lech Walesa fut attribué au défenseur bélarusse des droits de l'Homme Ales Beliatski, condamné à quatre ans de prison pour son opposition au régime du président Alexandre Loukachenko, et également libéré en juin dernier.