Plein écran
© epa

Le procès Pistorius suspendu après un témoignage accablant

La défense du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie, a demandé une suspension d'audience mercredi, prise de court après le témoignage à charge d'un ami boxeur de l'athlète, au troisième jour du procès à Pretoria.

Kevin Lerena, quatrième témoin cité par le parquet, a raconté comment en janvier 2013, lors d'un repas amical à quatre dans un restaurant de Johannesburg, un coup de feu est parti inopinément, tiré par Pistorius avec l'arme d'un ami, et qui a manqué de l'estropier. L'affaire n'est pas liée directement au procès pour le meurtre de Reeva Steenkamp le 14 février 2013 mais le parquet a joint au dossier cet incident qui accrédite la thèse d'un Pistorius ayant développé un goût maladif pour les armes.

Il a remémoré au tribunal qu'Oscar Pistorius avait alors dit "Tout le monde est OK?... C'était une erreur. Tout le monde va bien?", avant de s'excuser, alors même que l'arme lui avait été passée sous la table avec l'indication qu'"une balle était enclenchée". Le coureur a ensuite demandé à un ami de porter le chapeau: "Je me rappelle qu'il (Oscar) lui a dit, 'S'il te plaît, dis que c'était toi, il y a trop de médias à mes trousses'. Et Darren a alors porté le chapeau", a raconté le boxeur.

Premier témoin à accepter d'être filmé par les télévisions retransmettant en direct le procès, Kevin Lerena a indiqué sur sa page Facebook n'être ni du côté de Pistorius, ni de l'autre. A la barre, il a affirmé n'avoir plus jamais reparlé de l'incident avec quiconque, "complètement choqué", jusqu'à ce que les médias du monde entier l'appellent quelques jours après le meurtre de Reeva, puis la police.

Au lieu de passer immédiatement au contre-interrogatoire, Barry Roux, l'avocat de la défense a réclamé un peu de temps pour discuter. "On a été pris par surprise, bien sûr, on s'est préparé pour le témoin mais on a besoin de repasser nos notes", a-t-il dit, obtenant une longue suspension jusqu'à la fin de la pause déjeuner.



  1. “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    “Le médicament le plus cher du monde ne guérira pas Pia”

    Ellen De Meyer, la maman de la petite Pia, est bouleversée par les centaines de milliers de SMS envoyés pour permettre à sa petite fille, atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, d’avoir accès au “médicament le plus cher du monde”. Mardi soir, sur la chaîne VTM, elle confiait cependant que son enfant ne guérirait pas si elle reçoit la piqûre à 1,9 millions d’euros de Zolgensma. “Je veux le dire clairement aux gens: c’est une maladie qui restera dans son corps mais elle sera capable de mener une vie relativement confortable. L’injection permettra à Pia d’utiliser pleinement les muscles qui ne sont pas morts.”
  2. Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée
    Interview

    Elle est belle et elle “a un nom”. Violée, elle fait face à un choix horrible: se taire ou être lynchée

    Mazarine Pingeot sort “Se taire”, un roman qui dit qu'il faut parler quand on a été violée, peu importe le nom de famille que l’on porte. Beaucoup pensent qu’elle s’est inspirée de l’histoire de Pascale Mitterrand, la petite fille de son père, qui avait accusé Nicolas Hulot de viol. Pascale avait 20 ans à l'époque, elle était photographe et l'affaire a été médiatisée l'année passée alors qu’elle ne l'avait pas souhaité. Il y a effectivement quelques parallèles. “Mais ce n’est pas son histoire”, nous dit Mazarine Pingeot au téléphone. “Elle n’est pas Mathilde. C’est écrit dans le prologue: au lieu de s’intéresser au problème de fond, on cherche des noms. L’histoire de Pascale m’a inspirée mais comme d’autres histoires moins connues.” L'anecdotique étant désormais évacué, on peut entrer dans le vif du sujet.
  3. Plus de 917.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde
    Play
    Mise à jour

    Plus de 917.000 SMS envoyés pour sauver la petite Pia, qui a besoin du médicament le plus cher du monde

    Originaires de Wilrijk, les parents de la petite Pia, un bébé de neuf mois atteint d’amyotrophie spinale, une maladie génétique rare, ont lancé une grande action à l’échelle nationale pour sauver leur enfant. Tous les Belges, tant au nord qu’au sud du pays, sont invités à envoyer un SMS au 4666. Dans la nuit de mardi à mercredi, vers 2h30, 917.000 messages avaient déjà été envoyés sur les 950.000 espérés. “Il n’y pas de mots”, a confié la maman de Pia à nos confrères de HLN.