Le slam qui propose un autre point de vue sur les émeutes

émeutes à bruxelles"Joy Slam Poésie" est une jeune femme de 26 ans, une "poétesse-itinérante professionnelle" comme elle se décrit elle-même sur sa page Facebook. Quelque jours après les émeutes à Bruxelles, elle s'exprime dans un "slam" afin d'apporter un autre point de vue sur ce qu'il s'est passé dans le centre de Bruxelles le 11 novembre dernier. "Si tout ceux qui haïssent les jeunes casseurs ont le droit de s'exprimer, ceux qui les comprennent aussi", revendique-t-elle sous sa vidéo. Celle-ci suscite de nombreux commentaires.

"Je ne suis pas marocaine, je ne suis pas maghrébine, je ne suis pas musulmane. Je n'ai pas grandi à Bruxelles, j'ai détesté l'école secondaire mais pourtant fait des études universitaires... mais j'ai découvert la réalité de certains quartiers et des écoles de Bruxelles via mon métier et je dresse le constat de ce que j'y ai vu, c'est tout. Je suis prof auprès des migrants, animatrice auprès des jeunes, artiste", précise-t-elle.

"Bruxelles brûle et brûlera de plus en plus fort et de plus en plus souvent. On ne pourra pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus ils ont juste refusé d'entendre. C'est facile de cracher sur les racailles. Moins facile d'admettre que notre pays les fabrique et en est responsable. Tant de voix dans mon entourage qu'on n'entendra pas dans les médias. Personnellement je trouve les jeunes encore bien sages. Si vous cherchez de vraies solutions on en a. Tous dans la même barque", écrit-elle encore.

Son message sans concession provoque depuis une semaine une avalanche de commentaires. Parfois enthousiastes, certains internautes se montrent plus mitigés, d'autres carrément haineux. A l'heure d'écrire ces lignes, sa vidéo compte quelque 55.000 vues sur Facebook.

  1. Il tue deux personnes et conteste sa punition: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”

    Il tue deux personnes et conteste sa punition: “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”

    Pour la justice, la culpabilité de Giovanni F. ne fait aucun doute. Deux jeunes d’une vingtaine d’années sont morts parce que la voiture de ce chauffeur de 26 ans a dévié de sa trajectoire et a percuté leur voiture. Giovanni F. conduisait à environ 200 km/h. Il a été condamné à une peine de prison et à une amende. Aujourd'hui, il conteste cette décision. “Les voitures de sport sont faites pour rouler vite”, dit-il.