Plein écran
© Fox

Leo le Magnifique: son Gatsby est flamboyant!

"Gatsby le Magnifique". On ne pouvait pas rêver mieux pour ouvrir la nouvelle édition du Festival de Cannes. Baz Luhrmann aime le grand spectacle, l'extravagance, le glamour. Tout ce qui définit l'ambiance du Festival de Cannes en somme!

Plein écran
© Fox

Son "Moulin Rouge" avait, pour les mêmes raison, eu les honneurs d'être le premier film projeté sur la Croisette en 2001. Cette fois, Nicole Kidman ne sera pas à l'écran mais dans la salle. Elle fait partie des membres du jury de ce 66e Cannes. Luhrmann a rappelé un autre de ses acteurs fétiches, déjà dirigé dans "Roméo+Juliette", quand il n'était encore qu'un (joli) minet: Leonardo DiCaprio.

Aujourd'hui, le costume du millionnaire mystérieux semble être taillé sur mesure pour l'homme solide qu'il est devenu. Pour incarner Gatbsy, il fallait un acteur sachant offrir "un de ces rares sourires, doués de la faculté de rassurer" et donner en un éclair le sentiment "qu'il avait tué un homme". Leonardo DiCaprio ne déçoit en rien. Il est obscur et magnétique. Son regard bleu acier peut faire fondre les glaciers et clouer sur place en même temps. Il avait pour tâche ardue de faire oublier ses prédécesseurs, les autres acteurs qui ont incarné le personnage de Fitzgerald au cinéma, dont Robert Redford. Il relève le défi avec brio.

Plein écran
© Fox
Plein écran
© Fox

"Gatsby le Magnifique" raconte donc l'histoire de cet ancien pauvre devenu immensément riche. On dit de lui "qu'il a tué un homme dans le temps", qu'il "faisait de l'espionnage pour les Allemands pendant la guerre" et qu'"il ne veut pas avoir d'ennuis avec qui-que-ce-soit". Gatbsy accueille les new-yorkais des plus hautes sphères de la société dans son château pour des fêtes somptueuses et délirantes. Pourtant, on ne sait pas grand-chose de lui.

Nick, son voisin venu tenter sa chance dans la ville de tous les possibles, va devenir son proche ami et apprendre du même coup que Gatbsy n'a construit sa vie qu'en espérant l'amour d'une femme: Daisy, sa cousine. Gatsby a dû se séparer de la belle Daisy il y a cinq ans pour aller au front et elle a fini par épouser un homme riche et volage. Gatsby va essayer de la reconquérir, à sa manière: flamboyante.

Vous avez aimé "Moulin Rouge", vous aimerez "Gatsby"
Flamboyante, tout comme l'est la réalisation de Baz Lurhmann, nerveuse, extatique. Ce style étourdissant est accentué par la 3D. Il faut une dizaine de minutes pour habituer l'oeil à ces changements de plans rapides et ces superpositions d'images. Une fois la mise au point du regard faite, on entre dans la danse avec plaisir mais sans surprise.

Si vous avez aimé "Moulin Rouge", vous devriez aimer "Gatbsy". Dans la forme et même sur le fond, les deux films sont très (trop?) semblables. Il y a de l'amour, de la danse, des costumes chic et colorés, de la tragédie et une bande-originale marquante puisque Jay-Z se charge de faire coller le son d'aujourd'hui à l'époque d'alors.

"Gatsby le Magnifique" souffre de quelques longueurs et ne surprendra donc pas qui connaît la filmographie de Lurhmann. Il lui manque un petit supplément d'âme qui aurait pu en faire une oeuvre incroyablement romantique et poignante. Mais c'est un grand film, festif, et rythmé. Le Festival de Cannes est lancé en beauté! Le film est en salles dès aujourd'hui.

Plein écran
© Fox
Plein écran
© Fox

Football en live

home logo KRC GenkGNK
FIN
1-0
AnderlechtAND
away logo