Plein écran
Hong Kong © bruno

Les 100 villes les plus attractives au monde

TourismeHong Kong est restée la ville la plus visitée en 2015, avec 26,6 millions d'arrivées internationales (-3,9%), a rapporté la chaîne américaine CNN, sur base du Top 100 publié fin janvier par Euromonitor International. Bangkok (18,7 millions, +10,0%) et Londres (18,5 millions, +6,8%) complètent le podium. Juste derrière Sydney, Bruxelles pointe au 60e rang, avec 3,1 millions d'arrivées, en hausse de 3,3%. L'année a été marquée par des arrivées internationales en hausse de 5,5% par rapport à 2014, en dépit de facteurs défarovables tels qu'attentats, conflits, incertitude économique ou virus Zika.

Plein écran
Londres © Getty Images

De par sa proximité, Hong Kong est une destination de choix pour les voyageurs chinois, mais rencontre des difficultés grandissantes à conserver son attractivité, particulièrement chez les jeunes touristes chinois, notamment en raison de tensions entre citoyens hongkongais et autorités chinoises, note Euromonitor. Japon et Thaïlande profitent du déclin de popularité de Hong Kong et Macao. La capitale Bangkok enregistre un bon de 10% des arrivées internationales et atterrit ainsi en deuxième place du classement, qui compte cinq autres villes thaïlandaises. Le nombre de visiteurs chinois a presque doublé en 2015 au Japon. Tokyo a grimpé en 17e place, tandis qu'Osaka et Kyoto ont bondi, grâce à la "Route d'Or".

Attentats
En Europe, les arrivées à Londres ont progressé notamment grâce à la Coupe du monde de rugby. L'avenir de la capitale britannique est plus incertain, en raison des conséquences du Brexit, entrevoit Euromonitor. Pour Paris (15,0 millions, -0,2%), si l'attentat de Charlie Hebdo n'a eu qu'un impact limité sur les arrivées en 2015, celui des attaques de novembre pèsera plus lourdement sur les données de début 2016, prévient la société d'études de marché, ajoutant que Nice et Bruxelles, également touchées par le terrorisme en 2016, doivent elles aussi s'attendre à un recul. Athènes, à la 47e place, enregistre la meilleure progression européenne de l'année (+22,6%, à 4,1 millions).

Les arrivées du classement annuel d'Euromonitor concernent les voyageurs étrangers (qu'il s'agisse de vacances, d'un déplacement professionnel ou d'une visite familiale, à l'exclusion des escales et des migrations liées à la guerre ou aux catastrophes naturelles) et se fondent notamment sur les données des bureaux de statistiques nationaux et des aéroports, mais aussi sur des sources gouvernementales et officielles, la presse généraliste et spécialisée ainsi que les rapports du secteur. L'accent est mis sur les villes, pas sur les stations balnéaires ou de sports d'hiver.

Le Top 20 des arrivées


1. Hong Kong 26,6 millions (-3,9%)
2. Bangkok 18,7 millions (+10,0%)
3. Londres 18,5 millions (+6,8%)
4. Singapour 16,8 millions (+0,4%)
5. Paris 15,0 millions (-0,2%)
6. Macao 14,3 millions (-1,8%)
7. Dubaï 14,2 millions (+7,6%)
8. Istanbul 12,4 millions (+4,8%)
9. New York 12,3 millions (+0,6%)
10. Kuala Lumpur 12,1 millions (+4,5%)
11. Shenzhen 11,4 millions (-3,4%)
12. Antalya 10,8 millions (-5,5%)
13. Rome 9,5 millions (+8,5%)
14. Taipei 9,0 millions (+5,0%)
15. Séoul 8,8 millions (-6,0%)
16. Phuket 8,8 millions (+8,7%)
17. Tokyo 8,4 millions (+35,4%)
18. Guangzhou 7,9 millions (+1,6%)
19. Miami 7,6 millions (+4,8%)
20. Pattaya 7,4 millions (+16,5%)

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.
  2. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.