Plein écran
© photo_news

Les ambitions de Zetterberg: "Tant que mathématiquement c'est possible..."

VideoVéritable légende vivante du Sporting d'Anderlecht, Pär Zetterberg est de retour chez les Mauves. Et il n'a rien perdu de ses ambitions.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

Avant Frank Arnesen et Fred Rutten, Pär Zetterberg a été le premier à intégrer la structure du Sporting après la nomination de Michaël Verschueren. Un retour logique pour 'un enfant de la maison', 11 ans après son départ. "Anderlecht a toujours été mon club et ça le restera toujours, peu importe ce qui se passe à l'avenir", confie-t-il.

Pourtant, entre Arno van Zwam, l'assistant arrivé en même temps que Fred Rutten, Karim Belhocine ou encore Jonas De Roeck, le rôle du Suédois ne semble pas clairement défini. Lui, sait ce qu'on attend de lui. "C'est comme un assistant, mais je ne suis pas vraiment un entraîneur. Je suis là pour aider le staff, l'entraîneur, les assistants et les joueurs... Je suis là pour discuter et apporter mes conseils dans tous les domaines, y compris la tactique, mais l'entraîneur principal reste le patron. C'est lui qui prend les décisions."

"Le titre doit être l'objectif chaque année"
Mais Zetterberg va aussi encadrer un groupe très jeune. "Cette génération est différente de la mienne, mais chaque génération est différente. Par rapport à eux, je suis un peu un dinosaure, parce que je suis beaucoup plus âgé qu'eux. Mais ça veut dire aussi que j'ai de l'expérience, j'ai joué 14 ans ici et je sais, peut-être mieux que personne, ce qu'attendent les supporters et je peux aider les joueurs à atteindre le niveau qu'attendent les fans."

Et ce que veulent les supporters, après une saison blanche, c'est le titre. "On ne peut pas le gagner tous les ans", admet pourtant l'ancien maître à jouer des Mauves. "Mais ça doit être l'objectif chaque année." Y compris cette saison, même si Anderlecht pointe à une décevante cinquième place, à 14 points (déjà!) du leader, Genk. "Tant que mathématiquement c'est possible... C'est notre rêve de gagner le titre. Mais pour ça on doit atteindre un très haut niveau chaque semaine et on n'a pas encore atteint ce niveau. Mais c'est tous ensemble qu'on y arrivera."