Plein écran
© belga

Les amies de Julie exigent une entrevue avec De Wever

UpdateUn groupe d'amies ainsi que et la soeur de Julie Van Espen ont adressé une lettre ouverte au bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) de même qu'aux autres maïeurs des communes périphériques dans laquelle elles réclament une plus grande sécurité sur les pistes cyclables menant à la Métropole.

La soeur et les amies de l'étudiante assassinée expliquent notamment que de nombreuses jeunes filles mais pas seulement ont peur de rouler à vélo après les événements qui se sont produits le long du canal Albert à Merksem.

"Julie donnait l'exemple"
"Dans le cadre de la campagne 'Slim naar Antwerpen', on conseillait aux gens de se rendre à vélo à Anvers", rappellent les signataires. "Julie était favorable à cette idée et conseillait à tout le monde de la faire. Elle donnait l'exemple à tout le monde, un exemple qu'elle a payé de sa vie."

"Projet Julie"
Les signataires souhaitent également pouvoir s'entretenir de la situation avec les bourgmestres concernés. Elles prônent également la mise en place d'un "Projet Julie" afin d'accroître l'éclairage et la sécurité sur les pistes cyclables anversoises et de plaider pour l'installation de caméras de surveillance. "N'oubliez pas que les caméras du nouveau complexe sportif de Merksem ont permis de démasquer l'auteur des faits aussi rapidement."

Bart De Wever disposé à les rencontrer
Par la voix de son porte-parole, Bart De Wever s'est dit disposé à organiser cette entrevue. "Ce qui est arrivé est terrible. La sécurité est devenue une priorité absolue à Anvers. Nous disposons déjà du plus grand réseau de caméras de surveillance de Flandre et nous l'étendrons encore dans les années à venir."