Plein écran
Vue d'une chambre de l'hôtel Martinez, l'un des palaces à accueillir les stars de Cannes. © reuters

Les folles excentricités des stars sur la Croisette

Lana Del Rey, Steven Spielberg, Audrey Tautou, Carey Mulligan ont été aperçues hier dans la journée à l'aéroport de Nice. Elles feront partie des stars, nombreuses, à dormir, le temps d'une nuit ou un peu plus, dans l'un des somptueux palaces de la Croisette.

Des palaces habitués à l'exercice du Festival du Cannes et dont prêts à se couper en quatre pour satisfaire leurs moindres désirs, besoins ou excentricités. Ainsi, au Martinez, on s'apprête presque à revivre l'ambiance des Oiseaux, de Hitchcock, avec l'installation de véritables faucons sur des perchoirs... afin d'éloigner les pigeons du restaurant de plein air. C'est vrai que ça fait mauvais genre.

On raconte aussi que des chambres d'hôtel ont été temporairement démontées pour installer des salles de gymnastique privées. Même si la plupart des stars ne resteront qu'une nuit ou deux, elles veulent garder la ligne et apparaître sous leur meilleur jour à l'heure du tapis rouge. Le Festival de Cannes étant l'un des événements les plus médiatisés au monde, on les comprend.

Des suites ont été transformées en temples incontournables de la mode, du maquillage ou de la bijouterie, où défilent les actrices avant la montée des marches. Comme chaque année, Chopard et L'Oréal se partagent ainsi une suite de 1.000 m2 au Martinez tandis que Christian Dior a installé son "show room" de robes du soir dans 450 m2 au Majestic (32.000 euros la nuit). 

Plein écran
© reuters

Des allers-retours en mer pour changer de chaussures
Le Palais des Festivals est également prêt à faciliter toutes les excentricités, aux frais des demandeurs, signale son président David Lisnard. Un membre du jury avait réclamé dans le passé d'arriver chaque jour en bateau de l'hôtel Carlton tout proche. Une actrice française indécise avait conduit un capitaine de bateau à multiplier les allers-retours en mer vers son hôtel du Cap d'Antibes pour changer de paires de chaussures.

A quelques heures du lancement officiel de l'évenement, tout est fin prêt. Le Grand auditorium, où seront montrés les films de la sélection officielle pour la Palme d'or, est cette année doté d'un écran flambant neuf et de nouvelles enceintes de son spécialement conçues pour le lieu. Et Eric Falcon, projectionniste maison depuis trente ans, s'émerveille en connaisseur sur "la définition et la finesse du son".

Une trentaine de salles de projection, parfois de petite taille, ont été équipées dans le Palais, à disposition des professionnels du marché du film. Mais aussi des membres du jury désireux de revoir certains films en petit comité, lorsque le doute s'installera dans la dernière ligne droite pour choisir la Palme d'Or 2013.

Plein écran
© reuters