Plein écran

Les héroïques Isner et Mahut salués par la presse mondiale

Plein écran
Plein écran
Plein écran
© EPA
Plein écran
Plein écran
Plein écran

Le monde a salué les efforts héroïques, trois jours durant, de John Isner et Nicolas Mahut dont l'incroyable marathon sur la gazon de Wimbledon aura duré 11h05 et se sera achevé par un 5e set tout bonnement impensable: 70-68 en faveur de l'Américain.

"Je sais une chose: ce que nous avons vu, nous ne le reverrons jamais. Cela ne se reproduira plus" a affirmé Martina Navratilova, dans les colonnes du Los Angeles Times. John Isner, le vainqueur, a estimé lui aussi que "cela n'arrivera plus jamais. On ne s'en approchera même pas. Un autre journal américain, USA Today a précisé que la dette des Etats-Unis avait augmenté de 1,7 milliard de dollars durant cette rencontre, sans que celle-ci soit bien sûr responsable en quoi que ce soit des ennuis financiers de l'Amérique.

On pouvait lire sur un blog de la BBC: "Les hommes qui se sont assis rasés de près sont repartis avec une barbe hirsute et quant aux gamins ramasseurs de balle ils sont devenus des adultes ramasseurs de balle", question de souligner l'impensable durée d'une rencontre dont le seul 5e set aura duré 8h11 soit plus que la plus longue rencontre jouée auparavant qui avait duré quand même 6h33.

Le Sueddeutsche Zeitung allemand a écrit: "Onze heures, c'est plus long que le temps du vainqueur de l'Ironman de Hawaï. Plus long que regarder la trilogie complète du Seigneur des Anneaux". Le Times a fait observer que l'arbitre de la rencontre Mohamed Lahyani a regardé très souvent sa montre, probablement pour savoir s'ils étaient encore au mois de juin.

"Aucun autre sport n'a une fin ouverte aussi glorieuse", souligna dans son édito le Daily Telegraph. "Pour les amateurs de tennis qui aiment Wimbledon et toutes ses excentricités, ce fut l'épopée que nous savions pouvoir se produire. Gagnant et perdant étaient conscients qu'ils ont pris part à quelque chose d'extraordinaire."

"C'est au delà de tout... Malheureusement pour eux, ces gars vont être un peu fatigués demain, et le jour suivant, et la semaine suivante et le mois suivant. C'est absolument stupéfiant", a reconnu Roger Federer, lauréat à six reprises à Wimbledon qui avait gagné 16-14 le 5e set lors de son dernier titre l'an dernier contre Andy Roddick. (belga/mb)

Plein écran
Plein écran
Plein écran

Football en live

home logo Valence CFVAL
FIN
2-0
FC BarceloneBAR
away logo