Les incohérences de la version officielle

VideoEt si le procureur de Marseille était allé un peu vite en besogne? Près de 48 heures après le crash de la Germanwings, Brice Robin a donné des explications détaillées au sujet des circonstances de la tragédie, uniquement en se basant sur les enregistrements de la boîte noire. "C'est un peu précipité", déclarent certains spécialistes, dont Gérard Arnoux, invité jeudi soir dans Le Grand Journal sur Canal Plus. "Le procureur était peut-être mal informé."

Président du comité de veille de la sécurité aérienne et ancien commandant de bord, Gérard Arnoux s'est dit très étonné par les révélations faites par le procureur de Marseille, "qui a peut-être été mal informé", a-t-il lancé sur le plateau du Grand Journal (voir vidéo ci-dessus).

Selon lui, plusieurs choses ne collent pas dans la version qu'il a donnée au cours de la conférence exceptionnelle de jeudi midi.

1. La respiration du copilote
"Le procureur nous dit que pendant toute la descente, on entend le souffle du copilote. Moi qui ai 18 ans d'expérience, je peux vous certifier qu'on ne peut pas entendre le souffle de qui que ce soit, à moins que ce soit un asthmatique. Et encore, je n'en suis pas sûr... Chez moi, on a par exemple demandé à la compagnie de nous donner des casques anti-bruit tellement on n'arrive pas à se parler..."

2. Il actionne le système pour amorcer la descente
Le procureur de Marseille avait également signifié qu'on entendait, dans les enregistrements, le copilote actionner le système qui permet à l'avion d'entamer sa descente. "Cela ne fait strictement aucun bruit", indique Gérard Arnoux. "Il n'y a que l'enregistreur des paramètres de vol qui nous le dira (NDLR: soit la deuxième boîte noire). Par contre, la descente est cohérente avec une telle action."

3. "Où était le bruit strident de la porte?"
"C'est peut-être une omission mais normalement, quand le commandant de bord réclame l'ouverture de la porte avec un code standard au début, et si ça ne répond pas, il le fait avec un code d'urgence qui est spécifique à cette machine. Et à ce moment-là, au bout de 30 secondes, la porte doit s'ouvrir. Sauf si effectivement le pilote empêche la porte de s'ouvrir. Mais on ne nous a jamais parlé du bruit strident que ça fait pendant trente secondes. C'est une alarme extêmement forte."

"C'est prématuré de tirer des conclusions"

"Il manque le second enregistreur. Actuellement, nous ne disposons pas de toutes les informations nous permettant de comprendre ce qui s'est passé globalement sur cet appareil", rappelle de son côté David Lefranc, expert en gestion de crise pour les compagnies aériennes, sur le même plateau du Grand Journal. "C'est donc prématuré, un peu rapide. Et je pense surtout aux familles."

"Ce qui est évident, c'est que les déclarations du procureur, alors que toutes les informations et les données ne sont pas réunies, ont été faites dans la précipitation. Pourquoi? Parce qu'il semblerait qu'il y ait des failles au sujet de l'information. (...) Après 20 ans de métier - j'ai géré un certain nombre d'accidents aériens, y compris celui du Concorde-, je n'ai jamais vu une telle cacophonie dans l'Union Européenne. (...) Le procureur a agi sous la pression des familles et des médias, ce qui a peut-être entraîné un excès de langage."

  1. Succès aisé et première place assurée: soirée parfaite pour les Diables en Russie

    Succès aisé et première place assurée: soirée parfaite pour les Diables en Russie

    Sur papier, les Diables disputaient ce samedi soir en Russie leur match le plus compliqué dans la campagne éliminatoire. Mais sur papier, seulement. Sérieux et efficaces, les Diables ont aussi pu compter sur des frères Hazard des grands soirs pour se mettre rapidement à l’abri. Le match était déjà terminé au repos. Pour la forme, Lukaku a planté son petit but habituel en seconde période avant une réduction du score anecdotique. Les Diables assurent leur première place, leur statut de tête série pour le tirage de l’Euro et poursuivent leur sans-faute. Que demander de plus?

Football en live

home logo RussieRUS
FIN
1-4
BelgiqueBEL
away logo