Plein écran
Les jeunes Britanniques se sont donc levés particulièrement frustrés et impuissants face à ce résultat auquel personne ne voulait croire. © epa

Les jeunes Britanniques crient leur colère: "Le passé vient de voter contre le futur"

Si le camp du "Leave" l'a finalement emporté face au camp du "Remain" avec 51,9% des voix, les jeunes Britanniques ont largement plébiscité le maintien du Royaume au sein de l'Union européenne, en vain. Par le mot-dièse #Whathavewedone, ceux-ci ont crié tout leur désarroi sur les réseaux sociaux.

David Cameron n'aura pas réussi son pari: convaincre son peuple de voter pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE.

Enfin, une partie de son peuple tant le Royaume-Uni s'est réveillé divisé comme jamais ce vendredi 24 juin 2016. Une division géographique, mais aussi et surtout générationnelle. Comme l'écrit le Mirror, les jeunes sont les grands perdants du Brexit.

En effet, les jeunes âgés de 18 à 24 ans étaient favorables à 75% pour un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, selon un sondage YouGov réalisé le jour même du référendum.

À l'inverse, les plus de 65 ans ont quant à eux voté massivement pour le "Leave" (61% des voix).

Plein écran
© getty

Entre frustration et impuissance
Les jeunes Britanniques se sont donc levés particulièrement frustrés et impuissants face à ce résultat auquel personne ne voulait croire. Un sentiment de colère prédomine, eux qui devront vivre le restant de leur vie avec une décision qu'ils n'ont pas choisie. Ce jeudi 23 juin 2016, c'est en quelque sorte "le passé qui a voté contre le futur", déplorent-ils.

Qu'avons-nous fait?
Une colère que les jeunes sujets de Sa Majesté ont abondamment partagée sur les réseaux sociaux à travers le mot-dièse #Whathavewedone ("Qu'avons-nous fait").

"Je viens d'entendre un bébé hurler à la mort à côté. J'imagine qu'il vient d'apprendre la nouvelle concernant son avenir."

"Si les 16ans et plus avaient pu voter, nous serions toujours dans l'UE."

Plein écran
© getty

"L'ironie quand ceux qui ont voté pour le maintien dans l'UE veulent désormais quitter le Royaume-Uni à tout prix."

Plein écran
© getty
  1. Les deux Belges qui cartonnent à Hollywood: “Will Smith voulait voir si on avait des c...”
    7sur7 à Hollywood

    Les deux Belges qui cartonnent à Hollywood: “Will Smith voulait voir si on avait des c...”

    C’est une success-story belge. Les réalisateurs anversois Adil El Arbi et Bilall Fallah signent le nouveau volet de “Bad Boys”, qui sort dans les cinémas belges aujourd’hui. Le film avec Will Smith et Martin Lawrence a été lancé le week-end passé aux États-Unis. Les deux Belges avaient la pression: si les chiffres du week-end d’ouverture n’étaient pas bons, leur carrière à Hollywood s’arrêterait aussi vite qu’elle a commencé.