Plein écran
© photo_news

Les raisons de l'absence d'Astrid au défilé du 21 juillet

Pour la première fois, la princesse Astrid n'assistera pas au défilé du 21 juillet. Elle se sentirait dévalorisée et vivrait mal l'influence de Mathilde. Seul le prince Laurent sera présent aux côtés des souverains, Claire ayant préféré décliner. Ambiance.

Le défilé militaire du 21 juillet, jeudi, va mettre en lumière les dissensions
de notre famille royale. Si le roi Albert II et la reine Paolo boycottent l'événement depuis la montée sur le trône de Philippe en 2013 pour avoir vu leur dotation être rabotée (à 900.000 euros, tout de même) par le gouvernement Di Rupo avec la bénédiction du nouveau souverain, cette année, c'est la Princesse Astrid et le Prince Lorenz qui brilleront par leur absence.

Influence et visibilité
Si l'on en croit la DH, Astrid se sentirait dévalorisée par son frère et considère son agenda trop faiblement chargé. Elle reproche, notamment, à Philippe d'avoir gardé la présidence d'honneur de l'Agence pour le commerce extérieur, organisatrice  des missions économiques qu'elle mène. À cela s'ajoute la nouvelle répartition des tâches, désormais centralisées, alors
que sous l'ère Albert, chaque enfant avait pleine compétence dans un domaine donné.

Le quotidien ajoute que l'influence grandissante de la reine Mathilde contribuerait également au malaise ambiant. Sa participation aux affaires royales, sa tentation de vouloir tout contrôler et sa visibilité notamment sur la scène internationale se font aux dépens d'Astrid, qui n'aurait pas non plus digéré que son fils Amedeo ait été brièvement déchu de ses droits au lendemain de son mariage en Italie.

Mauvaise volonté?
Tout cela aurait poussé la pourtant fidèle et placide Astrid à bouder le défilé d'une armée dont elle est pourtant colonel de la composante médicale. Le Palais, lui tient un autre discours, et évoque la mauvaise volonté d'Astrid. 

"Dire qu'Astrid est mal traitée, c'est un peu fort de café. Le Palais n'arrête pas de lui proposer des activités et c'est elle qui les refuse. Laurent, lui, en accepte beaucoup", peut-on lire dans le quotidien.

Pour autant, le prince Lorenz et elle assisteront au concert en prélude de la Fête nationale, mercredi, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et se déplaceront à Arlon et Namur. Mais pour la première fois, elle ne prendra pas place dans la tribune royale. Un espace également snobé par Claire, l'épouse de Laurent, sans autre forme de précision.

Symbole d'unité du pays, notre monarchie affiche ses divisions le jour d'anniversaire de notre nation, et offre os à ronger aux nationalistes et anti-monarchistes.