Plein écran
© getty

Les réserves de l'Inasti s'élèvent à 3,5 milliards

Les bonis et réserves de l'Institut national d'assurances sociales pour travailleurs indépendants (Inasti) s'élèvent actuellement à quelque 3,5 milliards d'euros, rapporte lundi La Libre. Ce montant alimente un "fonds pour le bien-être des indépendants" qui n'est pas utilisé.

Depuis 2003, le statut social des indépendants connaît des surplus supérieurs à 300 millions en 2016 et 2017 et d'environ 200 millions d'euros en 2018. Petit à petit, le pactole s'est accru, notamment parce que le nombre de cotisants augmente d'année en année.

Des placements qui ne rapportent rien
Une partie des 3,5 milliards est placée dans des obligations d'Etat, qui ne rapportent quasiment rien, a indiqué une source de l'Inasti à La Libre. Le reste sert de "réserve à la trésorerie du statut social", d'après le cabinet du ministre des Indépendants Denis Ducarme (MR).

Pourquoi ne pas utiliser cette manne pour prendre des mesures en faveur des indépendants? Une des raisons serait budgétaire: utiliser cet argent alourdirait le déficit public, d'après La Libre.

Une "urgence sociale"
"On pourrait pourtant utiliser cette manne pour supprimer le coefficient de correction, qui fait que les pensions maximales dans le régime 'indépendants' sont de 1.600 euros, alors que celles dans le régime 'salariés' s'établissent à 2.400 euros. Il y a urgence sociale à mieux valoriser les cotisations des indépendants", invoque Thierry Evens, directeur de la communication de l'Union ds classes moyennes (UCM).

L'UCM craint que ce fonds soit un jour absorbé par l'Etat.