Plein écran
© ap

"Les sanctions risquent de dégouter le peuple russe de l'Europe"

L'ancien oligarque russe et opposant au Kremlin Mikhaïl Khodorkovski a appelé mardi l'UE à privilégier les sanctions "ciblées" contre des décideurs russes, car les mesures visant l'ensemble de l'économie risquent selon lui de "dégouter le peuple russe de l'Europe".

"Il est inacceptable de tabler sur la lassitude" des Russes face aux privations économiques, cela risque de "dégoûter le peuple de l'Europe", a insisté M. Khodorkovski devant la commission des Affaires Étrangères du Parlement européen. Il a prôné plutôt des sanctions "ciblées" contre les responsables "corrompus" du pays.

Pour beaucoup d'opposants russes, les sanctions occidentales infligées à Moscou pour sa politique en Ukraine "empêchent le Kremlin de se montrer encore plus agressif", a affirmé M. Khodorkovski. Mais il faut des sanctions "plus intelligentes", a plaidé l'ancien oligarque, gracié par Vladimir Poutine après dix années de prison et qui vit désormais exilé en Suisse.

"La majorité de l'élite russe comprend très bien que le pays est conduit à la catastrophe", a aussi estimé cet opposant, qui a lancé en septembre à Paris le mouvement Russie ouverte, destiné à rassembler les forces pro-européennes en Russie. En Russie, "l'opposition se bat aussi pour toute l'Europe, cet effort mérite votre soutien", a-t-il lancé.

"Beaucoup de personnes au Kremlin comptent sur un déclin rapide de la construction européenne (...) sur la sortie du Royaume-Uni et un éclatement de la zone euro", a-t-il aussi mis en garde. Il a notamment accusé ces "faucons" de s'employer à rassembler "toutes les forces réactionnaires en Europe".

Ancien PDG du groupe pétrolier Ioukos, Mikhaïl Khodorkovski a passé près de dix ans en prison en Russie après son arrestation en 2003 sur l'accusation de "vol par escroquerie à grande échelle" et "évasion fiscale". Il a dénoncé son arrestation et sa détention comme une punition pour s'être opposé au président Vladimir Poutine, tandis qu'Amnesty international lui a conféré le statut de prisonnier d'opinion.