Plein écran
© photo_news

Les stars se font payer pour parler à la presse

Pour décrocher des interviews de stars à Cannes, il s'agit désormais d'avoir un portefeuille bien garni. Des journalistes canadiens et allemands se sont vus proposer des rencontres avec Brad Pitt ou Nicole Kidman moyennant paiement.

Selon une grille tarifaire donnée par la société de distribution canadienne Alliance Films, pour discuter avec Brad ou Nicole sur la Croisette, il faut débourser 3000 euros. Kristen Stewart ou Sam Riley, les héros de Sur la route, "s'achètent" 1.250 euros. Les tarifs varient en fonction de la star que vous espérer rencontrer et du type de média pour lequel vous travaillez: télé, presse écrite, internet, etc.

Les stars ne sont-elles déjà pas assez grassement payées pour leurs quelques semaines de tournage annuelles? Il semblerait que non: cet argent serait destiné à payer coiffeur, transports de luxe, hôtel hors de prix pour toute la famille du people et autres joyeusetés. C'est normalement le distributeur du film qui prend tout cela à sa charge.

En échange de cette gratuité, le journaliste s'engage souvent à respecter des conditions d'embargo, s'il y en a, et généralement, d'être mangé à la sauce "junket": la star rencontre plusieurs journalistes en même temps, de pays étrangers, à l'occasion d'une table ronde de 20 minutes en général, 30 s'il a de la chance. Le distributeur s'est justifié en expliquant qu'à Cannes, "les célébrités arrivent avec leur agent, leur coiffeur, leur maquilleur. Ca coûte cher." Bientôt, on devra les plaindre?