Plein écran
© ap

Lille confirme une rupture à l'amiable avec Landreau

Le club de Lille a confirmé la rupture "à l'amiable" du contrat de son gardien international Mickaël Landreau, a indiqué vendredi sur son site internet le Losc.

Plein écran
Plein écran
© photo_news
Plein écran
© reuters
Plein écran
© epa
Plein écran
© getty

"Le Losc et Mickaël Landreau ont décidé d'un commun accord de mettre fin à leur collaboration. Le club lillois et le gardien international ont paraphé ce jour une rupture amiable à effet immédiat du contrat qui les liait", a précisé le club dans un communiqué.

Landreau, qui a demandé à ses dirigeants à partir, a pris l'initiative de rompre son contrat qui courait jusqu'en 2014, en échange de trois mois de salaire, soit quelque 360.000 euros bruts, ce qu'a accepté le club, selon une source proche du Losc.

Cette demande est le résultat de plusieurs mois de tension entre Landreau et ses dirigeants, notamment Rudi Garcia et Frédéric Paquet, N.2 du Losc, selon cette source. Ces derniers reprochent à l'international son franc-parler dans le vestiaire et au sein du club en général, ainsi que de trop parler à la presse, toujours de source proche du club.

Témoin de ce rafraîchissement des relations entre le gardien nordiste et ses dirigeants, son départ du "conseil des sages" cet été, auquel appartiennent des cadres du club et qui sert de relais pour l'entraîneur au sein du groupe.

Agé de 33 ans, Landreau avait rejoint Lille en 2009 après dix saisons à Nantes, son club formateur (1996-2006), et trois saisons au Paris SG (2006-09). Il faisait partie de l'équipe de Lille qui avait réalisé le doublé Coupe/championnat en 2011.

Il a, à son actif, plus de 550 matches de Ligue 1 et onze sélections en équipe de France où Didier Deschamps l'a relancé (3e gardien) depuis sa nomination au poste de sélectionneur après l'Euro 2012.

L'Equipe et la chaîne BeInsport avaient annoncé cette rupture à l'amiable jeudi soir.