Plein écran
© afp

Michel Barnier ne ferme pas la porte au Royaume-Uni

brexitLe négociateur en chef de l'UE Michel Barnier s'est dit dimanche "ouvert" à une modification du texte sur les relations futures entre l'Union européenne et le Royaume-Uni si la Première ministre britannique Theresa May et l'opposition travailliste trouvent un accord.

"Ce texte de 26 pages, qui décrit la relation future, peut être amélioré, c'est la seule chose qui est négociable. Tout cela dépend de Mme May et de M. (Jeremy) Corbyn (chef du Parti travailliste, ndlr)", a déclaré M. Barnier à Ploufragan, en Bretagne (ouest de la France), à l'occasion d'une réunion régionale.

"J'espère que la discussion entre Mme May et M. Corbyn va pouvoir avancer, tout est possible", a-t-il souhaité.

Sur les possibilités de coopération future, "nous sommes ouverts", a-t-il souligné, car "c'est un document de 26 pages qu'on peut corriger, compléter, améliorer". "On a besoin de quelques jours, quelques semaines pour le faire. Je suis prêt à le faire si M. Corbyn et Mme May se mettent d'accord pour dire: finalement, nous demandons l'Union douanière", a expliqué le négociateur européen.

Le traité de sortie de l'Union européenne compte lui 600 pages "et il n'y en n'aura pas d'autre", a-t-il rappelé, réitérant ainsi son opposition à toute renégociation de l'accord de retrait.

Mais "il y a peu de temps avant mercredi", date à laquelle se réuniront à Bruxelles les 27 chefs d'État et de gouvernement européens pour décider d'un éventuel report de la date du Brexit, a-t-il souligné.

  1. L’ex-Miss Belgique suspectée dans une affaire de drogue évoque son arrestation: “Comme dans les films”
    Mise à jour

    L’ex-Miss Belgique suspectée dans une affaire de drogue évoque son arrestati­on: “Comme dans les films”

    Tanja Dexters (42 ans) et son compagnon ont été interpellés mardi puis interrogés dans le cadre d’une enquête portant sur un trafic de drogue. Ce n’est pas la première fois que le nom de l’ancienne Miss Belgique, couronnée en 1998, apparaît dans la rubrique faits divers. Elle avait notamment créé la polémique en 2016 après avoir profané une tombe à Lebbeke. En mars dernier, c’est un accident de la route avec délit de fuite qui avait fait parler d’elle.
  2. “Bruxelles sera attaquée demain”: une enquête en cours après une menace d’attentat

    “Bruxelles sera attaquée demain”: une enquête en cours après une menace d’attentat

    “Bruselas will be attacked tomorrow at 6:00 pm in Grand Place by a guy with a neon shirt”: voilà le message inquiétant inscrit sur le mur virtuel du Parlement européen à Bruxelles mardi soir, et partagé via Twitter mercredi par Emmanuel Foulon, assistant parlementaire au Parlement européen. L’Organe de Coordination pour l’Analyse de la Menace (OCAM) enquête actuellement sur cette menace d’attentat, selon le parquet de Bruxelles.