Plein écran
© reuters

Moscou emprunte la voie du dialogue avec Pyongyang

Une haute responsable de la diplomatie nord-coréenne a été accueillie vendredi au ministère russe des Affaires étrangères pour des "consultations", sur fond de crise nucléaire entre Pyongyang et Washington, a indiqué la diplomatie russe.

La directrice du département du ministère nord-coréen des Affaires étrangères pour l'Amérique du Nord, Choe Son Hui, s'est entretenue à Moscou avec l'ambassadeur itinérant de la diplomatie russe, Oleg Bourmistrov, et a été accueillie par un vice-ministre des Affaires étrangères Igor Morgoulov pour un "échange d'avis détaillé sur la situation sur la péninsule coréenne", précise un communiqué.

"Efforts communs"
Lors de ces entretiens, "la partie russe a confirmé sa volonté à des efforts communs en vue de chercher une solution (...) par des moyens pacifiques et politico-diplomatiques", selon la même source. Ces consultations interviennent alors qu'une grave crise nucléaire oppose les Etats-Unis et la Corée du Nord, dont les dirigeants ne cessent de multiplier les menaces mutuelles, depuis le dernier essai nucléaire nord-coréen début septembre.

Menaces réciproques
Le président américain a ainsi menacé la semaine dernière devant l'Assemblée générale de l'ONU de "détruire totalement" la Corée du Nord. Il avait aussi qualifié Kim Jong-Un "d'homme-fusée" embarqué dans une "mission suicide". Kim Jong-Un s'est de son côté livré à une attaque personnelle contre le président américain, accusé d'être "un gâteux mentalement dérangé".

Les tensions ont atteint un nouveau sommet lundi, quand Pyongyang a accusé Washington de lui avoir "déclaré la guerre".

"Catastrophe imprévisible"
Pour sa part, la Russie, qui a mis en garde la semaine dernière contre une "une catastrophe imprévisible" en cas de dérapage entre les deux pays, prône le dialogue et la persuasion pour résoudre la crise nord-coréenne.

Tirs de missiles
La Corée du Nord enchaîne les tirs de missiles, dont certains ont la capacité théorique d'atteindre le territoire américain. Et elle a réalisé au début du mois l'essai d'une bombe à hydrogène qui a accentué les inquiétudes dans le reste du monde.