Plein écran
© photo_news

"N'étant pas le bienvenu en Wallonie", Francken convie les Wallons "chez lui"

UpdateConspué par ses opposants, l'ex-secrétaire d'État à la Migration avait été contraint d'annuler sa conférence à Verviers le 19 février dernier. Il a dès lors invité les participants wallons lésés à venir l'écouter "chez lui", à Lubbeek.

Plein écran
© belga
Plein écran
© belga

Theo Francken, désormais redevenu "simple" bourgmestre de Lubbeek, a convié les 300 participants lésés dans le Brabant flamand. Confronté à l'impossibilité d'organiser une rencontre en terres liégeoises, l'élu N-VA réorganisera en effet la conférence dans sa commune le 9 avril prochain, a-t-il annoncé sur Twitter. 

Rappel des faits
Initialement prévue à Barchon, l'événement avait été déplacé à plusieurs reprises avant d'atterrir en dernier recours à l'hôtel Verviers le 19 février. Informée de cette venue, la FGTB de Verviers-Ostbelgien avait alors invité "ses militants, le monde associatif verviétois, les citoyens attachés à la démocratie et à un 'vivre ensemble' fondé sur le respect de tous, à se réunir aux abords" de l'établissement. 

Échauffourées
La situation avait rapidement dégénéré et des échauffourées avaient éclatés entre sympathisants et opposants de Theo Francken. A leur sortie, les participants à la conférence avaient d'ailleurs été escortés par les forces de l'ordre pour éviter qu'ils ne soient pris pour cible par la trentaine de manifestants restés sur place.

"N'étant pas le bienvenu en Wallonie..."

"A la suite des événements survenus à Verviers, Theo Francken a annulé la conférence qu'il devait donner. N'étant pas le bienvenu en Wallonie, il a proposé d'organiser cela dans sa commune, à Lubbeek", explique Valéria Appeltants, organisatrice de la conférence verviétoise.

"Voyage" organisé
Quelque 300 personnes ont déjà manifesté leur intention d'assister à la présentation du livre "Continent sans frontière", de l'ex-secrétaire d'Etat N-VA. "La conférence sera organisée le 9 avril prochain et des cars partiront de différentes points de rassemblement comme Liège, Namur ou encore Charleroi, conclut l'organisatrice.

Plein écran
© belga