Plein écran
© getty

Ne sous-estimez jamais votre livreur de pizza

VideoIl pourrait vous surprendre...

Le 25 juillet dernier, la famille Varchetti a commandé une pizza de la chaîne Hungry Howie's pour le dîner. Et lorsque le jeune livreur est arrivé à leur domicile, à Détroit, Bryce Dudal, 18 ans, a non seulement apporté le repas, mais il a aussi repéré à l'intérieur de leur maison un petit piano, lit-on sur le site du Washington Post.

Il a gentiment demandé s'il pouvait jouer un morceau. Coiffé d'une casquette à l'envers, le jeune homme s'est installé pour interpréter, avec brio, la Sonate au Clair de Lune de Beethoven (le troisième mouvement), sous les yeux ébahis de la famille. Malheureusement absente de chez elle, Julie Varchetti a partagé une vidéo de la scène sur Facebook. Elle a confié que son mari et ses enfants avaient été très impressionnés par Bryce et son talent caché. "La plupart du temps, les gens ne voient en moi qu'un livreur de pizza."

Bryce a appris le piano tout seul, dès l'âge de six ans. Chez les Varchetti, il a joué la sonate de mémoire, sans partition. "Beaucoup de gens aiment jouer des morceaux beaux et lents au piano, mais quand je joue pour quelqu'un, j'aime y aller à fond", explique l'adolescent au Washington Post. Il va bientôt rentrer à l'université, à Macomb, grâce à une bourse sportive. 

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.