Plein écran
© ap

Nemmouche se pourvoit en cassation contre son extradition

UpdateMehdi Nemmouche, principal suspect dans l'attentat au Musée Juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts en mai dernier, va se pourvoir en cassation contre la décision de sa remise à la Belgique prise par la justice française jeudi, a fait savoir son avocat, Me Apolin Pepiezep, à l'issue de l'audience.

Plein écran
© belga

La cour d'appel de Versailles a ordonné, jeudi, la remise de Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de l'attentat au Musée Juif de Bruxelles, à la Belgique. Nemmouche attend la notification officielle reprenant les motivations de la cour d'appel de Versailles avant de se pourvoir en cassation, a indiqué jeudi après-midi l'un de ses avocats, Me Jean-Paul Mopo Kobanda. Celle-ci pourrait tomber dans l'après-midi.

La décision avait été prise "en exécution d'un mandat d'arrêt européen", "aux fins de poursuites d'assassinat dans un contexte terroriste", a déclaré la présidente face au suspect, qui est resté impassible et le visage fermé.

Medhi Nemmouche ne s'opposait pas à son extradition vers la Belgique. Son avocat et lui craignent, cependant "un risque de transfert" de la Belgique vers un autre pays. Le Franco-Algérien de 29 ans a dès lors émis jeudi matin le souhait de se pourvoir en cassation car il n'a pas obtenu, selon son avocat, la garantie qu'il ne serait pas extradé vers un autre pays après sa remise à la Belgique. Il décidera s'il se pourvoit effectivement en cassation "à partir de la notification reprenant les motivations de la cour", a ajouté Me Mopo Kobanda.

Une fois les recours épuisés, la remise du suspect devrait intervenir rapidement, le temps d'organiser son transfèrement vers la Belgique. Là, il serait présenté à un juge d'instruction qui pourrait ordonner une reconstitution sur les lieux du drame, toujours fermés au public. Si l'enquête devait confirmer les soupçons d'assassinats, le tueur présumé serait renvoyé devant une cour d'assises.

Avant de rejoindre les rangs d'un groupe jihadiste en Syrie, fin 2012 au sortir de cinq années de prison, Mehdi Nemmouche avait été condamné à sept reprises en France, notamment pour braquage.

Quatre personnes sont décédées à la suite de l'attentat du 24 mai dernier à Bruxelles, parmi lesquelles deux personnes de nationalité israélienne, une retraitée française et un employé belge de 24 ans qui se trouvait à l'accueil lors de la fusillade. L'homme avait succombé à ses blessures après être resté plus d'une semaine entre la vie et la mort.