Plein écran
© epa

Netanyahu dénonce une "chasse aux sorcières"

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a dénoncé jeudi la perspective d'être inculpé pour corruption comme relevant d'une "chasse aux sorcières" et d'un plan de ses adversaires pour renverser son gouvernement de droite.

Plein écran
© epa
Plein écran
© ap
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa

M. Netanyahu, chef du parti de droite Likoud, s'est présenté comme la cible d'une campagne de calomnies sans précédent, et a assuré qu'il ne resterait rien au bout du compte des soupçons contre lui.

Intention du procureur
Il s'exprimait dans une déclaration télévisée après avoir été informé par le procureur général Avichaï Mandelblit de l'intention de ce dernier de l'inculper pour corruption, fraude et abus de confiance.

Timing délicat
Cette annonce intervient en pleine campagne en vue des législatives anticipées du 9 avril. M. Netanyahu s'en est pris à ce qu'il appelle la "gauche" et qui, pour lui, comprend aussi la liste centriste de ses principaux challengers, Benny Gantz et Yaïr Lapid.

Émotion contenue
"Ce château de cartes s'écroulera totalement après les élections", a-t-il ajouté en refoulant difficilement son émotion à l'évocation des épreuves endurées selon lui par sa famille. "J'ai l'intention de continuer à vous servir en tant que Premier ministre pendant encore de nombreuses années".

  1. Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas
    Play

    Les Belges ont franchi la frontière et la règle sans hésiter: direction les terrasses des Pays-Bas

    Beaucoup de Belges ont franchi la frontière avec les Pays-Bas lundi pour faire des achats ou aller dans un café ou un restaurant. Les établissements horeca ont pu rouvrir ce 1er juin. "Il y avait du monde mais la distance a été garantie", a souligné le bourgmestre de Hulst (Zélande), Jan-Frans Mulder. Sur HLN, on lit de nombreux témoignages de Belges qui ont fait fi des règles: “Je ne sais pas si c’est autorisé, mais c’est un plaisir”, ont commenté les contrevenants.
  2. Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Depuis des années, il reçoit des pizzas qu’il n’a jamais commandées: “Je tremble dès que j’entends une mobylette”

    Jean Van Landeghem, un sexagénaire de Turnhout, a la phobie des pizzas. Voilà neuf ans que des livreurs se présentent régulièrement à sa porte. Une fois avec cinq pizzas, parfois huit. “À n’importe quelle heure du jour. Un jour, ils sont même venus me livrer 14 pizzas en une seule fois”, explique-t-il dans Het Laatste Nieuws. Le problème? Il n’a jamais commandé de pizza de sa vie.