Plein écran
© belga

Non-lieu pour les policiers suspectés de maltraitance

ForestNeuf agents de la zone de police locale de Bruxelles-Midi ont bénéficié mardi d'un non-lieu pour maltraitance de détenus, devant la chambre du conseil de Bruxelles. Celle-ci a tenu compte de la demande du parquet, qui ne voyait aucune raison de poursuivre les prévenus. Les détenus concernés, qui s'étaient constitués partie civile, peuvent toujours faire appel de cette décision.

Les faits remontent à fin octobre 2009, lorsque la police de la zone Midi avait été amenée à se rendre à la prison de Forest car les gardiens procédaient à un arrêt de travail. Plusieurs agents s'étaient portés volontaires pour remplacer ceux-ci. Après la grève, certains détenus avaient dénoncé le comportement des agents, faisant notamment état de maltraitance.

Le parquet de Bruxelles avait ouvert une enquête judiciaire et le chef de corps de la police de la zone avait suspendu deux agents sur base de différents témoignages. Une fois l'enquête terminée, le parquet a néanmoins estimé qu'il n'y avait pas assez de preuves que les agents avaient outrepassé leurs fonctions. Les images des caméras de surveillance de la prison auraient aussi contredit la version des détenus.

La chambre du conseil de Bruxelles a finalement accordé mardi un non-lieu aux neuf agents.